Saint-Just

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Saint-Just.JPG

Louis Antoine Léon de Saint-Just (1767-1794), révolutionnaire.

Élu député de l’Aisne à la Convention en septembre 1792, il rallia la Montagne, aux côtés de Robespierre, de Danton, de Marat et de Desmoulins. Ainsi affidé à la gauche jacobine, le benjamin de l’Assemblée, fervent robespierriste, devint un des théoriciens du nouveau régime. L'idéal d'intransigeances et de pureté qui fondait ses interventions à la tribune se retrouve dans ses mots et réflexions rassemblées et publiées à titre posthume dans "Les Institutions républicaines".

Embrassant les aspirations égalitaires de la République, il entretint une haine vivace de l’Ancien Régime et défendit, contre les Girondins, la dictature des sans-culottes. Après l’élimination de l’opposition girondine, il chercha à consolider son pouvoir en mettant au pas les factions montagnardes opposées à l’épuration. Il est ainsi l’un des principaux instigateurs de la condamnation des hébertistes (ultra-révolutionnaires) et des "dantonistes" ou "indulgents" (opposés à la Terreur).

Il est lui-même exécuté avec Robespierre le 27 juillet 1794.