Montagne

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Groupe révolutionnaire de Jacobins dont les premiers conjurés législateurs furent Mirabeau, Sieyès, Barnave, Philippe d'Orléans, La Fayette, Lameth, Chabroud, Grégoire, Péthion, Bailly, Rabaud, Chapellier, & tout ce qu'ils appelaient les "députés de la Montagne"... dont l'objet est de faire du Trône ce qu'ils ont fait de l'Autel; de dépouiller Louis XVI, de l'affaiblir, de lui ôter l'affection de son peuple, la disposition de ses armées, la ressource de sa noblesse, & de lui enlever chaque jour quelque partie de cette autorité qui constitue le Monarque. Deux ans entiers se passent en calomnies, en insurrections, en décrets, aujourd'hui contre le Clergé, demain contre le Roi.." (Source: Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, P. Fauche Libraire, Hambourg 1799, t. V, p. 140).

Où l'on voit que le premier but à atteindre pour les Révolutionnaires est d'abord la destruction de la Religion & de l'Eglise; la destruction de la Monarchie est secondaire.

"De l'ensemble de ces décrets était d'abord sortie, contre l'Eglise, cette Cosntitution qui ne laisse à la France que le nom de la religion; de ce même ensemble sort enfin contre la Monarchie une constitution qui ne laisse à Louis XVI que le titre de Roi. Captif dans son Palais, entouré de brigands, comme les Prêtres, il faut qu'il sanctionne comme eux, au prix de ses sermens, la loi qui le dépouille...

"(la liberté) il crut l'avoir trouvée dans sa fuite à Varenne. Le traître La Fayette ne le laisse un instant dans l'illusion que pour le ramener couvert d'opprobres, & resserrer ses liens à son retour. Louis enfin la sanctionne dans les fers, cette constitution de l' égalité & de la liberté. Il porte encore le nom de Roi; d'autres brigands, d'autres adeptes législateurs arrivent pour former leur seconde Assemblée nationale" Augustin Barruel, ibid., t. V, p. 141).