Autorité

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

"L'autorité vient de DIEU" ( Mgr Gaume)

"Mais qu'est-ce que l'autorité? c'est le droit de commander, le droit d'être obéi. D'où vient à l'homme le droit de commander? De lui même ? Non; car tous les hommes sont égaux par nature (devant Dieu). De la société ? Non; car la société, n'étant qu'une réunion d'hommes, n'a pas plus par elle-même le droit de commander qu'un seul homme. Si la racine du droit était en elle, la règle du bien et du mal y serait aussi. Il faudrait admettre comme vrai le monstrueux sophisme de Rousseau et dire que le peuple est la seule autorité qui n'a pas besoin d'avoir raison pour légitimer ses actes. Sans doute, la société peut parler au nom de la force, mais la force seule n'est pas l'autorité, c'est le despotisme.

De qui vient donc l'autorité et toute espèce d'autorité? Elle vient de Dieu, et de Dieu seul: Non est potestas nisi a Deo (Rom., XIII.) Dans ce mot, un des plus importants de nos divines Ecritures, est la raison du droit.

Oui, toute espèce d'autorité vient de DIEU:

  • autorité sacerdotale,
  • autorité royale,
  • autorité législative,
  • autorité judiciaire,
  • autorité paternelle: Non est potestas nisi a Deo."

( Mgr Gaume, La profanation du dimanche considérée au point de vue de la religion, de la société, de la famille, de la liberté, du bien-être, de la dignité humaine et de la santé, Editions Saint-Rémi, p. 57-59.)

"L'autorité catholique, loin de détruire la pensée humaine, la protège et la vivifie" (Mgr de Ségur)

"L'autorité catholique, loin de détruire la pensée humaine, la protège et la vivifie. C'est l'autorité de la vérité, dont l'immutabilité n'est pas celle de la borne qui arrête l'essor, mais le garde-fou qui prévient les écarts.

"L'autorité de l'Eglise est le garde-fou de l'intelligence humaine en ce qui touche directement ou indirectement la Religion, c'est-à-dire en toutes sortes de doctrines religieuses, philosophiques, scientifiques, politiques, etc.

"Dans l'Eglise seule, l'esprit humain, abrité par l'autorité, trouve la véritable liberté de penser." (Mgr de Ségur, Causeries sur le protestantisme d'aujourd'hui, Libraie Saint-Joseph, Tolra libraire-éditeur, Rennes 1894, réédité aux Editions Saint-Rémi, p. 116-118.)

"Le principe d'autorité dans l'Eglise fondé sur la Tradition apostolique réfute les vues gnostiques" (Jean Daniélou)

Père de la "Tradition catholique", saint Irénée a défendu la Tradition (traditio ab apostolis) de l'Église, transmise par les apôtres et fondée sur la «règle de vérité» qui est la foi en Dieu et en son Fils Jésus-Christ. Il réfuta les gnostiques en s'appuyant sur les Écritures et en dégageant des critères d'interprétation pour une lecture ecclésiale de la Bible.

L'Église était pour lui

  • la gardienne de la vérité ("colonne et soutien de la Vérité", Thim., III, 15.)
  • et de la foi des apôtres reçue dans l'Écriture.

Lorsque qu'il écrit sa Réfutation des systèmes gnostiques en 180, presque toutes les écoles gnostiques s'étaient déjà manifestées et développées. Antioche, Alexandrie et Rome sont les grands centres du mouvement. Irénée élabora alors toute une théologie de l'institution ecclésiale: il définit la Tradition des Apôtres:

  • Saint Jean enseigne St Polycarpe qui enseigne St Irénée; St Irénée est le premier à parler de la Tradition (Traité contre les Hérésies).

Dès les années 130-160 de notre ère, face aux hérétiques qui voulaient l'Ecriture seule, il insista sur l'Ecriture ET la Tradition: l'Eglise est une Tradition, la gardienne de la vérité et de la foi des apôtres reçue dans l'Écriture. Les sources d'Irénée de Lyon sont donc avant tout les Écritures ET la tradition catéchétique.

Cela reste vrai aujourd'hui, les sources de la vérité sont:

  • la Sainte Bible (les Ecritures)
  • et la Tradition ou Magistère de la Sainte Eglise Catholique Apostolique et romaine.

(Source: Jean Daniélou, L'Église des premiers temps, des origines à la fin du IIIe s., Points Histoire, Tours 1999, p. 121)

Pour savoir que l'Ecriture a une autorité divine, il faut passer par le principe général de la foi, c'est-à-dire par l' autorité infaillible qui la représente (l'Eglise). C'est en ce sens que saint Augustin dit:

"Je ne croirais pas à l'Ecriture comme livre divin, si l'Eglise ne me la donnait comme divine."