Société

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

"La société est un fait divin; un fait qui subsiste en vertu des lois que l'homme n'a pas établies, et auxquelles il ne peut toucher sans produire un ébranlement ou une ruine... Il croit au contraire qu'il lui est donné de faire une société, comme à l'architecte de bâtir une maison; de soutenir la société chancelante avec des lois de sa façon, comme on soutient une masure avec des étais. [...] Il n'en va pas ainsi, [...] la violation d'une seule loi divine suffit pour amener une série de ruines partielles qui finissent tôt ou tard par une ruine complète." ( Mgr Gaume, La profanation du dimanche considérée au point de vue de la religion, de la société, de la famille, de la liberté, du bien-être, de la dignité humaine et de la santé, Editions Saint-Rémi, p. 68.)

QUE LA SOCIETE N'A PAS PLUS PAR ELLE-MÊME LE DROIT DE COMMANDER QU'UN SEUL HOMME

"La société, n'étant qu'une réunion d'hommes, n'a pas plus par elle-même le droit de commander qu'un seul homme. Si la racine du droit était en elle, la règle du bien et du mal y serait aussi. Il faudrait admettre comme vrai le monstrueux sophisme de Rousseau et dire que le peuple est la seule autorité qui n'a pas besoin d'avoir raison pour légitimer ses actes. Sans doute, la société peut parler au nom de la force, mais la force seule n'est pas l'autorité, c'est le despotisme.

De qui vient donc l'autorité et toute espèce d'autorité? Elle vient de Dieu, et de Dieu seul: Non est potestas nisi a Deo (Rom., XIII.) Dans ce mot, un des plus importants de nos divines Ecritures, est la raison du droit.

( Mgr Gaume, La profanation du dimanche considérée au point de vue de la religion, de la société, de la famille, de la liberté, du bien-être, de la dignité humaine et de la santé, Editions Saint-Rémi, p. 58.)