Sarkozy

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Sarkozy, La République, les religions, l'espérance.jpg

Sarkozy, La République, les religions, l'espérance...

Sarkozy partisan de la laïcité ouverte

Face au défi de l'islamo-invosion, Sarkozy préconise "une laïcité ouverte et apaisée, où chacun, quels que soient sa foi ou ses doutes, puisse vivre son espérance et participer à la construction de la société démocratique... [1]

La laïcité "ouverte" réclame le droit pour chacun d’exprimer dans l’espace public sa différence. Cette laïcité aboutit à la communautarisation à l'anglo-saxonne: après avoir fait la guerre à la Religion, on va lui demander maintenant d'accepter toutes les religions...

Avec cette nouvelle laïcité, sous couvert de reconnaissance du «fait religieux» (ce que cherche à faire Sarkozy), le paradoxe est précisément de ne reconnaître aucun culte divin de préférence mais d'exiger de tous les cultes qu'ils se reconnaissent les uns les autres sous l'autorité tutélaire soi-disant bienveillante de la laïcité de l'Etat «neutre entre les religions, tolérant pour tous les cultes et forçant l'Eglise à lui obéir sur ce point capital» (Renan...).

Jean Sévillia lui a répondu avec son dernier livre: "Quand les catholiques étaient hors la loi...", Perrin 2005. L'auteur se demande avec raison s'il ne vaut pas mieux revenir aux racines chrétiennes de la France si on veut avoir une chance d'intégrer les immigrés.