Trinité

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

"La Trinité est le pivot du christianisme, par conséquent la première assise des sociétés, nées du christianisme. Otez ce dogme, et l'incarnation du Verbe n'est plus qu'une chimère; la rédemption du monde, une chimère; l'effusion du Saint-Esprit, une chimère; la communication de la grâce, une chimère ; les sacrements, une chimère ; le christianisme tout entier, une chimère; et la société, une ruine" (Trinitatis fides per quam subsistit omnis Eccesia. Orig., homil. IX in Exod., n. 3. - De mysterio agimus, quod fidei nostrae praecipuum caput est, et totius christianae religionis fundamentum. Hoc sublato, jam nulla esset Verbi incarnatio, nulla Christi satisfactio, nulla hominum redemptio, mulla Spiritus sancti effusio, nulle gratiarum largitio, nulla sacramentorum efficacia: totum rueret salutis opus. Lieberm., Instit. Theolog., t. III, p. 123, cité in Mgr Gaume, Traité du Saint-Esprit, 1865, troisième édition, Gaume et Cie Editeurs, 3 rue de l'Abbaye, Tome 2, Paris 1890, p. 13).

Citations

Sur le Saint-Esprit

  • "saint Grégoire de Nazianze : « Le Saint-Esprit a toujours été, il est et il sera ; il n'a point eu de commencement, il n'aura point de fin, pas plus que le Père et le Fils, avec lesquels il est inséparablement uni. Il a donc toujours été participant de la divinité et ne la recevant pas; perfectionnant et n'étant pas perfectionné; remplissant tout, sanctifiant tout, et n'étant ni sanctifié ni rempli; donnant la divinité et ne la recevant pas; toujours le même et toujours égal au Père et au Fils ; invisible, éternel, immense, immuable, incorporel, essentiellement actif, indépendant, tout-puissant; vie et père de la vie; lumière et foyer de lumière; bonté et source de bonté, inspirateur des prophètes, distributeur des grâces; Esprit d'adoption, de vérité, de sagesse, de prudence, de science, de piété, de conseil, de force, de crainte; qui possède tout en commun, avec le Père et le Fils : l'adoration, la puissance, la perfection, la sainteté. » (Spiritus sanctus et semper erat, et est, et erit, nec ullo ortu generatus, nec finem habiturus, etc. Orat. in die Pentecost.) (Mgr Gaume, Le Traité du Saint-Esprit, 1865, troisième édition, Gaume et Cie Editeurs, 3 rue de l'Abbaye, Paris 1890, p. 42-43).


Voir le Symbole de Saint Athanase.