Traditions

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher
  • "Tant qu'une nation se gouverne d'après les principes constitutifs de la famille, elle est florissante; du jour, où elle s'écarte de ces traditions qui l'ont créée, la ruine est proche. Ce qui fonde les nations sert aussi à les maintenir." (Funck-Brentano] cité in Mgr Delassus, L'esprit familial, dans la famille, dans la cité et dans l'Etat, Société Saint-Augustin, Desclée De Brouwer, Lille 1910, réédité aux ESR, p. 46.)
  • Edmond Burke, dans ses Réflexions sur la Révolution de France, adressait aux Français de 1789 ces sages paroles. Que n'ont-elles écoutées ! "Vous voulez corriger les abus de votre gouvernement; mais pourquoi faire du nouveau? Que ne vous rattachez-vous à vos anciennes traditions?" (Burke cité in Mgr Delassus, ibid, p. 46.)
  • "Ne l'oubliez pas ! c'est par le retour à ses traditions de Foi et d'honneur, que la grande nation (i.e. la France) un moment affaiblie, recouvrera sa puissance et sa gloire." † Le Comte de Chambord dans son manifeste du 9 octobre 1870 refusant alors la (fausse) monarchie parlementaire et maçonnique.
  • «La France reviendra aux traditions de saint Louis, ou elle périra dans la honte et dans la ruine… La France est née, elle a vécu catholique et monarchique. Sa croissance et sa prospérité ont été en raison directe du degré où elle s’est rattachée à son Église et à son Roi. Toutes les fois, qu’au contraire, ses énergies se sont exercées à l’encontre de ces deux idées directrices, l’organisation nationale a été profondément, dangeureusement troublée. D’où cette impérieuse conclusion, que la France ne peut cesser d’être catholique et monarchique sans cesser d’être la France ! » (Léon XIII, le 21 avril 1903, parlant des dirigeants républicains devant six cents Français, cité in Marquis de la Franquerie, La mission divine de la France, ESR, p. 277-278.

Ainsi à la fin de son pontificat, Léon XIII donnait aux Catholiques de France la nouvelle direction à suivre. C’est cette politique que son successeur, saint Pie X, va continuer. Il ne va pas cesser de donner les instructions les plus nettes à tous les Catholiques de France, de s’unir sur le terrain religieux, et non plus sur le terrain constitutionnel. C’était à dessein que saint Pie X suppliait les Français d’avoir toujours présents à la mémoire le Testament de saint Rémy et la mission divine de Jeanne d’Arc :

« Vous direz aux Français qu’ils fassent leur trésor des Testaments de saint Rémy, de Charlemagne et de saint Louis, qui se résument dans ces mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans :

 Vive le Christ qui est Roi de France 
(Saint Pie X à Mgr Touchet le 13 décembre 1908 
 lors de la lecture du décret de Béatification de Jeanne d’Arc).

A ce titre seulement la France est grande parmi les nations, à cette clause Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse..." (Saint Pie X, Act., t. V, p. 204.)


Voir aussi :