Saint Luc

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Luc.jpg

Luc est un des quatre évangélistes.

Son livre est le troisième dans le Nouveau Testament. Il fait partie des trois évangiles dits « synoptiques » (avec Matthieu et Marc).

Luc donne le récit le plus détaillé de la naissance et de l'enfance de Jésus. C'est pourquoi, il est généralement symbolisé par un boeuf.

Luc est généralement considéré comme l'auteur du livre des Actes des Apôtres qui suit, dans le Nouveau Testament, les quatre évangiles.

Luc naît à Antioche, il est issu d'une famille païenne. Plus tard, il se convertit en rencontrant saint Paul avec qui il fera une partie de la seconde mission aux environs de l'an 49. Il se retrouvent quelque temps après à Philippes. Luc s'en va de Rome lorsque Paul est décapité.

L'historien de la vie cachée de Notre SEIGNEUR

"Saint Luc en particulier s'attache à décrire les premières circonstances de l'incarnation du Verbe. « J'ai écrit, dit-il, d'après le récit de ceux qui ont vu de leurs yeux, dès le commencement, et qui ont été les ministres du Verbe. » (Sicut tradiderunt, qui ab initio viderunt, et ministri fuerunt sermonis. Luc., I, 2.) Sans doute il existait encore beaucoup de témoins qui avaient assisté au commencement de la prédication du Sauveur, qui avaient vu ce qu'il faisait et entendu ce qu'il disait; mais jusqu'à sa trentième année, Marie seule le savait, seule elle pouvait le dire, puisqu'à l'époque où saint Luc écrivait, saint Joseph était mort depuis longtemps (Avec la tradition la mieux fondée, le pape Benoît XIII enseigne que saint Joseph mourut au commencement de la prédication de Notre-Seigneur. Serm. LIV, Marian., p. 224, in-folio. Benevento, 1728.) De là vient que saint Luc, historien de la vie cachée, est appelé le secrétaire de la sainte Vierge, Notarius Virginis. (Mgr Gaume, Traité du Saint-Esprit, 1865, troisième édition, Gaume et Cie Editeurs, 3 rue de l'Abbaye, tome II, Paris 1890, p. 149-150).

Textes des premiers siècles sur saint Luc

"Quant à Luc, Antiochien d'origine et médecin de profession, il fut très longtemps associé à Paul et il vécut plus qu'en passant avec les apôtres ; c'est d'eux qu'il a appris la thérapeutique des âmes, comme il en a laissé des preuves dans deux livres inspirés par Dieu, l'Évangile qu'il témoigne avoir composé d'après les traditions de ceux qui avaient été dès le commencement les spectateurs et les ministres de la parole et dont il affirme qu'il les a suivis dès le début ; et les Actes des Apôtres qu'il a rédigés non pas après les avoir entendus, mais après les avoir vus de ses yeux" (Histoire ecclésiastique de Eusèbe de Césarée, écrit du IVe siècle).

"Luc est en fait un Syrien d'Antioche, médecin de profession. Par la suite il a suivi Paul jusqu'à son martyre. Servant le Seigneur sans reproche, il n'eut ni femme, ni enfants, et mourut à quatre-vingt-quatre ans en Béotie, plein du Saint-Esprit" (Prologue de Luc, texte écrit au IVe siècle.)