Jacobinisme

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Courant politique maçonnique qui a joué un rôle déterminant durant la révolution dite "française", voire au-delà dans l'horreur stalinienne. François Furet a établi ce lien entre le jacobinisme et le phénomène stalinien.

Lien entre jacobinisme et stalinisme

Pour Furet, l’idée d’ égalité, dans la démocratie, engendre trop souvent le despotisme et le despotime entraîne la décadence d'un peuple:

  • "Il y aurait à écrire, de ce point de vue, une histoire de la gauche intellectuelle française par rapport à la révolution soviétique, pour montrer que le phénomène stalinien s’y est enraciné dans une tradition jacobine simplement déplacée... Aujourd’hui, le Goulag conduit à repenser la Terreur, en vertu d’une identité dans le projet... " (François Furet, Penser la Révolution française, Gallimard, Paris 1978, p. 28-29).
  • "Les sociétés démocratiques qui ne sont pas libres peuvent être riches, raffinées ( ... ); mais ce qui ne se verra jamais, j’ose le dire, dans des sociétés semblables, ce sont de grands citoyens, et surtout un grand peuple..." (François Furet, L’Ancien Régime et la Révolution, p. 52).

Fallait le dire tout de même pour un ancien stalinien!...

Le socialisme français, héritier de la tradition jacobine (F. Furet)

Revue L'Histoire: François Furet: la Terreur, un mal nécessaire? un génocide? un système totalitaire?

François Furet: "Toute une partie du socialisme français s'est réclamée de la tradition jacobine. Au Xxe siècle, la Terreur est perçue comme instrument de lutte des classes contre la bourgoisie. Elle est au centre de leur admiration pour le jacobinisme. Pour les socialistes du XIXe siècle elle a été un moyen nécessaire pour sauver la patrie... Robespierre n'a jamais cessé d'avoir des admirateurs mais minoritaires: il suffit de voir le petit nombre de monuments ou de rues qui sont conscrés à sa mémoire..." (Source: Entretien dans la revue L'Histoire, n° 177, mai 1994).

Le jacobinisme a des traits pré-totalitaires (F. Furet)

"- La révolution a-t-elle mis en place un système totalitaire comme celui de l'URSS?

François Furet: "Il y a dans le discours de Robespierre et d'autres révolutionnaires une tonalité totalitaire, au sens qu'il faut "créer un homme nouveau", régénéré grâce à l'action de l'État. Mais la Terreur peut être considérée à la fois comme un état d'esprit et comme un mode de gouvernement. Marat dès 1789 exprime dans "L'Ami du peuple" une conception manichéenne de la politique hanté par l'obsession du complot. Robespierre n'est pas un terroriste type car, au moment ou il déchristianise, il instaure le "culte de l'être suprême". La Terreur est une situation très diverse selon les régions. En Vendée elle atteint son point le plus terrible, elle devient militaire alors qu'à Paris elle est civile.

- Y a-til eu "génocide" vendéen comme certains hommes politiques le prétendent?

... les paysans ont été assassinés au nom d'une idéologie révolutionnaire. La Terreur s'est donnée des justifications: salut public, régénération, violence inévitable pour instaurer l' ordre nouveau.

Si le totalitarisme est un régime qui ne laisse aucune place entre le politique et le social (peuple et pouvoir n'en font qu'un), on peu dire d'une certainbe façon que le jacobinisme français a des traits pré-totalitaires...

- Robespierre est-il seul responsable? La terreur ne peut pas être attribuée à un seul homme. Elle relève d'actions individuelles, multiples et d'intensité très variable selon les lieux. Robespierre n'est pas, loin s'en faut, le plus terroriste des hommes de l'An II" (Source: Entretien dans la revue L'Histoire, n° 177, mai 1994).