Benoît XV

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Benoît XV, Giacomo Della Chiesa (1854-1922) pape (1914-1922) successeur de saint Pie X. Pie X le nomma archevêque de Bologne (16 déc. 1907), mais cardinal seulement en 1914, pour des raisons demeurées mal expliquées.

Dès son avènement (1914), Benoît XV renouvelle la condamnation du "modernisme" tout en prenant ses distances à l’égard des "intégristes" (dissolution de la Sapinière); plus tard, il réitère les directives de ses prédécesseurs sur la philosophie thomiste et sur l’exégèse biblique, publie le nouveau Code de droit canonique (1917) mis en chantier par Pie X, poursuit l’action de Léon XIII en direction des Églises d’Orient, donne une impulsion nouvelle aux missions catholiques (encyclique Maximum illud, 1919).

C’est à son action politique, pendant et après la Première Guerre mondiale, qu’il doit le relief dont reste marquée sa personnalité. Son attitude s’inspire des principes dont Pie XII fera sa règle vingt-cinq ans plus tard: tenir l’Église en dehors du conflit, multiplier exhortations et démarches pour en hâter la fin, développer les activités charitables et humanitaires du Saint-Siège en faveur des victimes de la guerre.

Si Benoît XV n’obtint pas d’être associé à la conférence de la Paix, il sut du moins multiplier les relations du Vatican avec de nombreux pays, en particulier renouer avec la France apostate et préparer avec l’Italie révolutionnaire la Conciliazione que devait réaliser son successeur Pie XI, en 1929 (accords du Latran).