Tocqueville

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Tocqueville.JPG

Alexis de Tocqueville (1805-1859). Juriste et penseur politique libéral français [1]

Aristocrate français né à Paris, en 1805, Alexis de Tocqueville était issu d'une famille royaliste partiellement décimée par la Terreur qui suivit la Révolution française de 1789. Pour cette raison sans doute, il se méfia toute sa vie des intentions révolutionnaires sans pour autant défendre l'Ancien ordre. De fait, cette méfiance ne l'empêcha malheureusement pas d'être un libéral engagé...

Auparavant, le jeune Tocqueville prit soin de poursuivre ses études en droit avant d'être nommé juge auditeur en 1827, à Versailles.

L'état de sa société suscitait de profonds déchirement chez Tocqueville, le laissant écartelé entre les traditions familiales et ses sympathies naturelles à l'égard d'un système politique gagné aux nouveautés à la mode, à l'image de celui développé par les Américains depuis 1776...

Un voyage d'étude de neuf mois aux États Unis en 1831 devait permettre au juriste qu'il était d'étudier le système américain considéré par les philanthropes d'alors comme étant le plus évolué de l'époque... Son voyage aux Etats-Unis, à partir duquel il écrivit son ouvrage majeur « De la Démocratie en Amérique » (1835-1840) avait pour objectif l’étude de la réforme pénitentiaire. Les grandes idées réformatrices qui inspireront, les unes après les autres, les législations novatrices, à commencer par celles des pénitenciers américains, tendaient toutes à la rééducation du criminel par le travail, l’isolement et le silence. On aimerait savoir sérieusement ce qu’il en est aujourd’hui où la prison, du moins en France, représente exactement le contraire : ni silence, ni isolement, ni travail, ni rééducation mais promiscuité, désœuvrement, école du crime... et, ces dernières années, terrorisme islamique.

De retour de voyage en 1835, il abandonne la magistrature pour rédiger le premier tome de De la démocratie en Amérique.

Suite au succès de ce livre, il est reçu à l'Académie des sciences morales et politiques en 1838, puis à l'Académie française en 1841.

Il publiera le second tome De la démocratie en Amérique en 1840, de même que l'Ancien Régime et la Révolution en 1856, ainsi que de nombreux autres textes avant de mourir en 1859, à Cannes.

Alexis de Tocqueville, aristocrate normand n’est pas l’apologiste de la Loi du Nombre. En 1848 il sera un adversaire de la dérive transformant Badinguet en Prince Président puis en dictateur «impérial». Sa protestation contre le coup d’État de 1851 lui vaudra même quelques jours d’incarcération : il est un adversaire de ce régime plébiscitaire qui réapparaîtra malencontreusement en France en 1958, et qui dure encore avec des conséquences historiques et sociales pour la France qui pourraient se révéler pires encore que celles de la défaite de 1870. La Cinquième république nous conduit à un Sedan économique où, contrairement au libérateur du territoire Adolphe Thiers, l’épargne française ne sera pas en mesure de payer «cash» l’indemnité de départ de l’occupant...

Le libéral Tocqueville avait encore vu que trop d' égalité ne serait guère mieux que pas assez puisque ce trop ouvre toute grande la porte au despotisme et à l'absolutisme de l'État..... Cet aspect de sa pensée est prophétique lorsqu'on sait comment a fini l' égalité chez Lénine, Staline ou... sous la Ve République...