Pauvreté

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Partout où est la voie de la Religion, la misère diminue, le riche devient l'ami, le frère, souvent le serviteur du pauvre. Il verse son superflu dans le sein des malheureux; et la pauvreté, si elle elle ne peut être détruite, devient du moins supportable" (Mgr de Ségur, Réponses courtes et familières aux objections les plus répandues contre la religion, Paris J. Lecoffre, 1851, p. 38-39) [1].

La pauvreté ne peut être détruite, parce que ses causes ne peuvent être supprimées.

La première est l'inégalité des forces physiques, des santés, des talents, de l'intelligence, de l'activité, etc. entre les hommes. Est-il possible de rendre tous les hommes égaux en forces, en esprit, en bonne volonté?...

La seconde cause de sa misère, non moins profonde que l'autre, ce sont les vices de notre pauvre nature corrompue par le péché: la paresse, la débauche, l'ivrognerie, la prodigalité, etc.

La misère est une des punitions du péché. Il est impossible de la détruire, mais il est possible de la diminuer, de la soulager, de l'adoucir, de la sanctifier. C'est ce que fait la Religion.

Que les riches donc deviennent bons chrétiens et charitables, et les pauvres bons chrétiens et patients! Là est tout le mystère" (Mgr de Ségur, ibid., note 1 p. 38-39) [2].