Loisy

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Alfred Loisy (1857-1940)

Abbé apôtre du modernisme, professeur à l'Institut catholique dont les ouvrages furent condamnés par saint Pie X.

Professeur d’exégèse biblique à l’école française de Rome, il est destitué de sa chaire en 1893. Il relève le gant et sort un petit livre, L’Évangile et l’Église, qui est une apologie historique, à dire vrai, non du système romain, mais d’un catholicisme éclairé...

L’ouvrage fut jugé dangereux pour la foi, et plus encore les explications de son auteur qui le suivirent. Ce fut la condamnation, par l’archevêque de Paris d’abord, puis par le Saint-Office.

Loisy se soumit, la mort dans l’âme, mais le processus était enclenché. Le 17 juillet 1907 paraissait un document du Saint-Office (décret Lamentabili), suite de soixante-cinq propositions solennellement réprouvées : presque toutes étaient tirées d’auteurs français, et plus des quatre cinquièmes de Loisy. Le 8 septembre suivant, le pape Pie X promulguait l’encyclique Pascendi, «sur les doctrines des modernistes», où la partie doctrinale était suivie d’une partie disciplinaire.

Le 7 mars 1908, Loisy était frappé d’excommunication majeure et déclaré vitandus («à éviter»).

Sources : Encyclopédie Univesalis