Hadrien

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Empreur romain (117-138), cousin de Trajan qui passa pour l’avoir officiellement adopté.

  • Contrôle strict du Sénat,
  • centralisation croissante de l'Empire,
  • despotisme, des ingrédients qui ne favorisèrent pas la popularité d'Hadrien, d'autant plus que son homosexualité affichée scandalisait les vieux Romains traditionalistes: il fit (ou laissa) déifier son favori, Antinoüs, accidentellement décédé en Égypte, noyé lors d'une croisière sur le Nil.
  • Comme Hadrien n'avait pas le même respect du Sénat que son prédécesseur, il divisa l'Italie en quatre districts dont l'administration fut ôtée aux Sénateurs et confiée à quatre personnages consulaires (ex-consuls).
  • Il promulgua aussi un "Édit perpétuel", vaste compilation de tous les édits existants, et qui, rédigé par le jurisconsulte Salvius Julianius, codifiait enfin le droit romain.

Sous le règne de ce personnage pragmatique et autoritaire, les populations de l'Empire furent gouvernées d'une poigne de fer et les rébellions (en Maurétanie, en Grande-Bretagne et surtout en Judée ) réprimées sauvagement.