Discussion:Liberté, égalité, fraternité

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Ce site est une insulte à la France, à son histoire, à son peuple, à sa culture, à ses valeurs. Vous êtes des anti-français, manipulant et détournant les faits, vos argumentaires sont totalement arbitraires, cela ne tient pas debout, il n'y a aucun aspect documentaire ni le signe d'un quelconque travail historique dans vos écrits. Ce que vous faite ce n'est que du bas prosélytisme, tourné contre la nation pour la défense des feux privilèges de quelques uns. En prétendant la défendre vous bafouez la France et son histoire et pas seulement la France révolutionnaire et post-révolutionnaire que vous haïssez tant mais également celle de l'Ancien régime et des temps de la féodalité, qui ont été modernes en leur temps et ont permis la construction de l'état centralisé, du gallicanisme (la subordination du religieux à l'intérêt national par son contrôle, politique mise en place dès le transfert forcé du Pape en Avignon sous Philippe le Bel ; désolé pour vous, c'est bien là une création royale), du sentiment national, d'une langue et d'une communauté intellectuelle qui in fine en est arrivée à remettre en cause l'incongruïté du monarchisme absolutiste en plein 18e siècle. Vous êtes des fanatiques, défenseurs de principes qui n'avaient leur sens qu'aux temps féodaux, qui ne pensez qu'à votre intérêt de petite classe qui regrette les privilèges injustes grâce auxquels elle s'asseyait sur le reste du peuple ; vous n'avez aucune morale, aucun respect, aucun honneur, vous êtes des lâches, séduits par la facilité de la domination de l'autre, du pouvoir, en vous appuyant sur de soi-disantes lois divines forgées par vous-mêmes, si arrogants que vous vous prenez pour la voix de Dieu, vous cédez à l'instinct primaire, bestial de l'homme au lieu de vous astreindre à l'exigence supérieure et morale qui est celle de la recherche et de la défense de la liberté, de l'égalité et de la fraternité inscrites en lettres d'or au fronton de nos mairies et de nos écoles et, par dessus tout, dans la chair de ceux dont les aïeux sont morts pour ces valeurs, sont morts pour que la France soit. C'est cela liberté, égalité, fraternité ou la mort : ce n'est pas éliminer ceux qui s'y opposent (contrairement aux persécuteurs religieux - quelque soit la religion d'ailleurs - dont le mot d'ordre célèbre est "tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens") mais soi-même préférer la mort à une vie d'esclaves sans droits, car un homme sans sa liberté n'est pas un homme et tous les hommes - blancs, noirs, jaunes, verts ou bleus, chrétiens, musulmans etc. - y ont le droit (c'est cela l'égalité : l'égalité des droits) et l'Etat-nation a le devoir de la leur garantir. Depuis Clovis jusqu'à De Gaulle, en passant par Philippe Auguste, Louis XIV, les Lumières, la Révolution et la IIIe République, vous n'avez rien compris à la France. Et cette devise magnifique incarne sa culture, ses valeurs, son être. Laissez-moi vous le dire, les rédacteurs de ce site ne méritent pas d'être Français ni de se réclamer de cette grande histoire qui depuis Clovis à Reims à nos jours est celle de la France - mais étant un vrai Français et non pas un fanatique tels que vous, quand bien même je pourrai vous déchoir de cette nationalité française que vous insultez par vos écrits je ne le ferais pas, car nous sommes - et pas grâce à vous - dans un pays libre et tolérant.