Analyse intéressante de Daoudal

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Gribouille en Palestine

Le Hamas, placé sur la liste noire des organisations terroristes par les Etats-Unis et l'Union européenne, a non seulement remporté les élections législatives en Palestine, mais a proprement laminé le Fatah, en obtenant 76 sièges contre 43 pour le parti jusqu'ici au pouvoir, et 13 sièges à des candidats divers.

Tout à coup c'est la panique en Israël et aux Etats-Unis, au point que Netanyahu a déjà demandé des sanctions internationales contre le gouvernement du Hamas, avant même qu'il soit constitué...

Les hauts cris, les gémissements d'inquiétude (de Villepin et Douste-Blazy, par exemple), les imprécations contre ces terroristes qui veulent détruire Israël, etc., feraient presque oublier que tous les observateurs internationaux ont souligné que ces élections étaient réellement pluralistes et se sont déroulées de façon satisfaisante.

Ainsi le Hamas arrive-t-il au pouvoir de façon parfaitement démocratique. Et que demandent les Américains, ou plutôt que veulent-ils, à toute force, y compris militaire, sinon que la démocratie s'impose au Proche Orient? Alors, pourquoi ne se félicitent-ils pas de ces élections indiscutablement démocratiques?

On retrouve ici la faille, ou plutôt le mensonge, de l'idéologie gouvernant ce que l'on appelle la démocratie. Celle-ci ne doit fonctionner qu'entre membres du même club (pour ne pas dire de la même loge). Quiconque s'en écarte est un ennemi de la démocratie, et si le peuple le porte au pouvoir, c'est que le peuple s'est trompé. La loi intangible de la majorité devient subitement caduque...

Il se passe en Palestine ce qui s'est passé en Iran, puis en Afghanistan, ce qui se passe en Irak, ou au Kosovo. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. En Iran, les Américains ont lâché le Shah et permis aux islamistes de prendre sa place, mais quand Ahmadinejab reprend les thèmes khomeiniste purs et durs et enrichit de l'uranium, c'est l'horreur. En Afghanistan, ils ont soutenu les talibans et Ben Laden, mais quand les talibans prennent le pouvoir et que Ben Laden devient l'homme du 11 septembre, alors rien ne va plus: les affidés d'hier deviennent les ennemis irréductibles. Alors on fait la guerre pour renverser les talibans islamistes et instaurer une démocratie... qui donne au pays une Constitution impeccablement islamiste. En Palestine, les Israéliens ont discrètement mais résolument soutenu le Hamas islamiste naissant pour contrer la toute puissante OLP laïque de Yasser Arafat. Mais le Hamas a pris des proportions qu'ils n'imaginaient pas. Devant cette montée en puissance, ils ont tenté de l'anéantir en tuant leur chef le cheikh Yacine, et son successeur. C'était il y a moins de deux ans. Aujourd'hui, le Hamas triomphe.

Le Hamas, notamment par son réseau d'aide sociale, a su se faire le porte-parole et le défenseur du peuple, face à un Fatah trop évidemment corrompu. Son chef actuel, Ismaïl Haniyeh, en est un exemple type, vivant dans un des plus pauvres camps de réfugiés de Gaza, dans une maison modeste quand les responsables du Fatah habitent de somptueuses villas de l'autre côté de la ville.

Enfin, la victoire du Hamas (qui entend imposer la charia sur tout le territoire de la Palestine, lequel comprend l'actuel Etat d'Israël) participe de la montée générale de l'islamisme. A laquelle les Américains participent de toutes leurs forces (y compris armées comme en Irak)... Favoriser l'islam radical et imposer la démocratie dans un pays musulman, c'est évidemment porter l'islam radical au pouvoir. C'est embêtant pour Israël. Il fallait y penser avant...

Source: Yves Daoudal, Le Quotidien