Pierre Simon

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Ancien grand maître de la Grande Loge de France (1969-1971 et 1973-1975), d'origine juive: d'une famille "venue probablement des bords du Rhin comme la plupart des familles israélites installées dans cette province" (Pierre Simon, De la vie avant toute chose, Editions Mazarine, 1979, p. 21-22), co-fondateur en 1958 de l'organisation maçonnique du Mouvement français pour le planning familial.

Qui est Pierre Simon?

Voici d'après son livre, quelques éléments de sa biographie:

" J'avais quinze ans en 1940. Ma famille paternelle était déjà lorraine sous le règne de Louis XV? Venue probablement des bords du Rhin comme la plupart des familles israélites installées dans cette province (…) Un même élan faisait aimer la République, vénérer la patrie, célébrer l'empire " (p. 21-22.)

La tradition familiale prédisposait Pierre Simon à la maçonnerie:

" Ma mère avait une foi profonde qui tranchait avec l'athéisme rigoureux de mon père. Ainsi se rencontraient chez moi ces deux courants: judaïsme et rationalisme, tradition et libre pensée. Je mesure la puissance de cet alliage fondamental. Mon entrée en maçonnerie sera, un jour, une façon d'en assumer l'héritage " (p. 27).

A partir de 1950, se déroulera pour Pierre Simon une triple carrière: professionnelle, maçonnique, politique.

Gynécologue, accoucheur, co-fondateur du Mouvement français pour le planning familial (Cf. Annexe 1 le Mouvement français pour le planning familial), il fonde en 1973 l'Institut de formation de recherche et d'études sur la sexualité et le planning familial (Renseignement tirés du Dictionnaire de la politique française d'Henry Coston, diffusion La Librairie française, 27 rue de l'Abbé-Grégoire, 75006 Paris). Il est à deux reprises Grand-Maître de la Grande Loge de France (en 1969-1971 et en 1973-1975); son affiliation maçonnique lui paraît à ce point importante qu'il n'hésite pas à écrire Mon être véritable, ce n'est plus mon corps mais ma loge (p. 76.) Fondateur avec Charles Hernu du Club des Jacobins en 1951, inscrit au parti radical depuis 1967, il est membre de son bureau national.

" J'éprouve le besoin de conjuguer en moi deux activités: le médical et le politique ", dit Pierre Simon (p. 63).

Sa carrière correspond bien à ce souhait (Source: L'Action Familiale et Scolaire, Les étapes maçonniques d'une politique de la mort, par Arnaud de Lassus, n° 27, 1985, p. 5-6).