Origène

Un article de Christ-Roi.

Image:Origene.jpg

Père de l'Église (Alexandrie v.185–Tyr v.254), il est considéré comme le père de l'exégèse biblique pour avoir commenté tout les Livres de l'Ancien et du Nouveau Testament et un des premiers grands philosophe chrétien.

Il naquit en Egypte dans une famille chrétienne vers l'an 185. En 202, sous le règne de Septime Sévère, l'Église d'Alexandrie fut persécutée et son père Léonidès mourut martyrisé. La légende rapporte qu'il dut être freiné dans son élan de subir le martyre. Selon Eusèbe de Césarée, qui lui consacre le sixième livre de son histoire ecclésiastique, Origène doit alors travailler pour faire vivre ses nombreux frères et sœurs.

En 212, bien que très jeune, il succède à Clément d'Alexandrie à la tête de la didascalée à l'Ecole théologique d'Alexandrie (école catéchétique).

Il vend sa bibliothèque pour s'assurer un revenu, et mène une vie ascétique. C'est alors qu'il prend au pied de la lettre certaines paroles de Jésus de l'Évangile selon Matthieu au verset XIX, 12 (« il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes eunuques pour le royaume des cieux ») et de l'Évangile selon Marc, verset IX, 43 (« si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la »), il se castre. Il continue à étudier, notamment auprès d'Ammonios Saccas.

En 230, il est ordonné prêtre mais son évêque, Démétrius, lui reproche ses mutilations qui selon les canons le rend inapte au sacerdoce. Malgré le soutien des Evèques et une assemblée en concile, Demetrius destitue Origène de ses fonction et l'excommunie. En 231, Origène quitte Alexandrie pour Césarée, en Palestine, où il continue d'expliquer l'Ecriture et où une nouvelle école prend corps autour de lui avec les élèves les plus remarquables (dont Grégoire le Thaumaturge).

En 250, sous le règne de Dèce, il subit la persécution et bien qu'emprisonné et torturé il ne cesse d'écrire pour encourager ses compagnons et composer son livre contre Celse. Bien qu'il retrouva la liberté, il meurt en 254, probablement des suites de ses blessures. Selon saint Jérôme, il serait mort à Tyr, et aurait été enterré dans la cathédrale.

Contre Celse est un traité d'apologétique.

Sur les principes (v. 231) est une explication hértique du dogme chrétien : Origène y établit l'infériorité du Verbe vis-à-vis du Père, la préexistence de l'âme et son libre arbitre, son salut dans la réintégration universelle et, simultanément, sa purification au terme d'épreuves successives. Cette métaphysique suscita l'adhésion de nombreux penseurs chrétiens contemporains d'Origène, puis celle d'Évagre le Pontique (346-399), qui systématisa sa pensée. Après sa mort il continue d'être l'objet de controverses.

Certains points de sa doctrine sont condamnés au concile de Constantinople II (553), en particulier sa croyance en la réincarnation et la pré-existence de l'âme avant la naissance. Les théories développées à partir de ses doctrines firent l'objet d'une controverse qui traversa tout le Moyen Âge. Origène a accompli la synthèse la plus originale du platonisme et de la pensée chrétienne.

Spécial