Notre-Dame du Bon Succès (ou de Bonne Nouvelle)

Un article de Christ-Roi.

« Étoile de la mer en tempête de ma vie mortelle, puisse votre lumière m’éclairer
afin que je ne m’éloigne pas de la voie qui porte au Ciel »
Invocation à Notre-Dame du Bon Succès

Sommaire

Introduction

Image:Equateur Quito.png

Pertinence

Les apparitions de Notre-Dame du Bon Succès à Quito en Equateur au début du XVII° siècle, reconnues par l'Eglise, ont prophétisé des faits vérifiés au XIX° siècle: l'assassinat de Garcia Moreno [1](p.8), le président de l'équateur, symbole de la république catholique ainsi que les dogmes décrétés par Pie IX (infaillibilité, Immaculée Conception) et sa retraite forcée au Vatican [1](p.28). Pour notre temps Marie prédit l'apostasie et la fausse charité conduites par la franc-maçonnerie, les mauvais prêtres et même le mauvais pape, selon qu'on interprète: « En ce moment suprême de besoin de l’Église, celui qui aurait dû parler gardera le silence » [1](p.16 et 18).


Importance pour notre temps

Notre-Dame à Quito, prophétise que son invocation sous son nom « du Bon Succès » sera le soutien et la sauvegarde de la Foi en cette presque totale corruption actuelle [1](p.28 et 31)


Signification de « Bon Succès »

L'origine du nom est vraisemblablement espagnole, depuis Sagunto près de Valence. Le pape Paul V a repris cette dénomination, mais sur le témoignage de religieux espagnols. Il faut donc entendre « Buen Suceso » en espagnol, soit:

  • buen: bon
  • suceso: événement

Littéralement: « bon évènement » ou « heureux évènement ». Ceci nous rappelle naturellement en français « bonne nouvelle » et nous pensons que l'invocation espagnole « Nuestra Señora del Buen Suceso » a pour équivalent en français celle bien connue de « Notre-Dame de Bonne Nouvelle ». Nous verrons comment l'histoire a expliqué en France ce terme de « Bonne Nouvelle ». Il ne s'agit pas du sens « évangile », accessoirement de celui d'« Annonciation » mais surtout, historiquement, de celui de « victoire inespérée ».

Le sens de cette invocation se complique si l'on considère que Notre-Dame demanda de nommer sa statue de Quito « Maria del Buen Suceso de la Purificación o de Candelaria », « Marie de la Bonne Nouvelle de la Purification ou de la Chandeleur ». Sans pouvoir expliquer, nous remarquons l'association de la Purification et de la Chandeleur aux mots « Bonne Nouvelle ».
L'origine du cierge de la chandeleur est elle-même mystérieuse. Suivant les communications de Quito et l'invocation en épigraphe, il faut peut-être comprendre une lumière mariale pour nous guider vers Dieu.
Ensuite, le mot Purification signifie peut-être que Notre-Dame veut que nous lui demandions cette grâce d'être purifié de nos péchés .
Finalement le titre complet de Notre-Dame de la Bonne Nouvelle de la Purification ou de la Chandeleur nous dit peut-être qu'en ces temps apostats et en l'absence de bons prêtres, nous avons la chance extraordinaire de pouvoir obtenir directement de Marie toutes les grâces nécessaires au salut.
L'abbé Jean-André Barbier a compilé de beaux textes sur Marie, étoile de la mer dans son premier tome de La Sainte Vierge d'après les Pères, notamment cette prophétie de Jean de Gerson: « Il arrivera que dans toutes les générations, ils me proclameront étoile de la mer; ils me regarderont, ils dirigeront leur course à ma lumière ».


Marie des Vallées (1590-1656), prophète,influença St Jean Eudes et St Louis-Marie Grignion de Montfort
Marie des Vallées (1590-1656), prophète,
influença St Jean Eudes et St Louis-Marie Grignion de Montfort


Une autre interprétation, plus prophétique encore, serait de prendre "chandeleur" pour lumière, flamme et donc Esprit-Saint; "purification" pour purification de l'âme par l'Esprit-Saint. Et ainsi l'annonce de la nouvelle Pentecôte, prédite[2] par Pie XI; prophétisée par Marie des Vallées [3] , St Louis-Marie Grignion de Montfort [4] et d'autres[5] ,  bien présentée par Gabriel Huan. Donnons ici notre tentative de synthèse; il y a quatre règnes:

  1. le règne du Père par l'eau, commencé en Adam, terminé par une impiété générale et un déluge d'eau, mort de la vie universelle, oeuvre du Dieu vivant[6]
  2. le règne du Fils par le sang, envoyé par le Père, commencé en Noé, terminé par le rejet du fils de Dieu et par un déluge de sang (sa mort sur la croix), mort de l'ancienne alliance, oeuvre du Fils
  3. le règne du Saint-Esprit par l'esprit, envoyé par le Fils[7], commencé en la Pentecôte, nouvelle alliance, terminé par l'apostasie moderniste et un déluge de feu[8], mort de l'Eglise[9], oeuvre du Saint-Esprit[10],
  4. le règne de Marie[11] par ?, mère de Dieu, envoyée par l'Esprit-Saint, mère des hommes, qui commencera par une résurrection ou un renouvellement[12] de l'Eglise et par le triomphe de son Coeur Immaculé[13], qui se terminera par l'apostasie de l'antechrist et le dernier déluge, celui de la fin du monde, œuvre de ?.

Dans cette optique, « Marie de la Bonne Nouvelle de la Purification ou de la Chandeleur » nous annonce la bonne nouvelle de la fin de l'apostasie par une régénération des âmes dans l'Esprit-Saint et la dévotion mariale. Pour autant, cette régénération opérée par le déluge de feu, sera-t-elle douce, comme l'ont vue Saint Louis-Marie Grignion de Montfort[4] et Sainte Catherine de Sienne [14]  ? Marie des Vallées[3] parle d'expiation, de bois vert difficile à brûler et de la Miséricorde forçant les âmes à la résipiscence.


Prophéties de Quito

Les prophéties de Quito ne concernent pas le XXI°siècle mais le XIX° et le XX°. Toutefois nous savons que les dates des prophéties ne sont pas toujours respectées. Les historiens eux-mêmes ne s'arrêtent pas aux chiffres pour clôre les siècles, ainsi ils peuvent commencer le XIX° siècle en 1789 et le terminer en 1914, deux dates de crise. 1789 est l'anniversaire des 100 ans de surdité de la France aux demandes du Sacré-Cœur. De même 2017 sera vraisemblablement l'anniversaire des 100 ans de surdité de l'Eglise aux demandes du Cœur Immaculé de Marie. Ainsi le XX° siècle se terminerait en 2017 (ou même 2029 si l'on considère que la première demande à eu lieu en 1929).

Les citations suivantes sont tirées de la brochure Chiesa viva[1]. L'original est le manuscrit de 1790 du père Manuel de Sousa Pereira, OFM, intitulé « Vida Admirable de la Madre Mariana de Jesús Torres y Berriochoa » écrit en espagnol[15] et traduit en anglais[16]



Garcia Moreno

« Durant le XIXème siècle, arrivera un vrai Président chrétien, homme de caractère auquel Dieu Notre Seigneur donnera la palme du martyre sur la place attenante à mon Couvent. Il consacrera la République au Sacré Coeur de mon Très Saint Fils et cette consécration soutiendra la religion catholique dans les années qui suivront, années qui seront funestes pour l’Église... les cieux limpides de cette future République consacrée au Très Saint Coeur de mon Divin Fils...


Pie IX

« au Pasteur Suprême et Vicaire du Christ sur terre qui, comme un prisonnier au Vatican, versera des larmes secrètes et amères en présence de son Dieu et Seigneur, implorant lumière, sainteté et perfection pour tout le clergé du monde dont il est le Roi et le Père... Son infaillibilité pontificale sera déclarée dogme de Foi par le même Pape choisi pour proclamer le dogme du mystère de mon Immaculée Conception. Il sera persécuté et emprisonné au Vatican à cause de l’usurpation injuste des États Pontificaux par l’iniquité, l’envie et l’avarice d’un monarque terrestre.


La corruption de l'Eglise

« Satan règnera presque complètement grâce aux Sectes Maçonniques... Satan faisant usage autant du bien que du mal, engagera une bataille féroce... En ce moment suprême de besoin de l’Église, celui qui aurait dû parler gardera le silence... cette génération d’hommes sans foi serait formée par des fils indignes de l’Église Catholique... le hideux et pernicieux sanglier de la Maçonnerie entrera dans la merveilleuse et florissante vigne de l’Église, la laissant anéantie et complètement en ruine... l’infidélité des ministres de l’autel à leur vocation et la façon indigne dont quelques uns s’approcheront du Saint Sacrifice... Déguisée sous le nom d’une fausse charité, l’injustice fera des ravages dans des âmes. Le Diable haineux cherchera à semer la discorde au moyen des membres putréfiés lesquels, masqués sous une apparence de vertu, seront comme des sépulcres en corruption qui émanent la puanteur de la putréfaction, causant des morts morales en certains et la tiédeur en d’autres... L’Église souffrira en cette circonstance la nuit obscure du manque d’un Prélat et Père qui veille sur eux avec un amour paternel, douceur, force, discernement et prudence. Beaucoup de prêtres perdront leur esprit, mettant leurs âmes en grand danger... la pratique des vertus et ces doctrines ne se trouveront qu’en peu d’âmes: pour cette raison les saints deviendront rares. Précisément pour cette raison, Mes Prêtres et Religieux tomberont en une fatale indifférence. Leur froideur éteindra le feu de l’amour divin... la Divine Justice envoie de terribles châtiments sur des nations entières, non seulement pour les péchés du peuple, mais surtout pour ceux des prêtres et des personnes consacrées. Car ces derniers sont appelés par la perfection de leur état à être le sel de la terre, les maîtres de la vérité, et les boucliers qui retiennent la Colère Divine. En déviant de leur mission sublime, ils se dégradent à tel point qu’aux yeux de Dieu, ils accroissent la rigueur des punitions... Personne sur la face de la terre ne se rend compte d’où vient le salut des âmes, la conversion des grands pécheurs, le renvoi des grands fléaux, la production et la fertilité des terrains, la fin des pestilences et des guerres et l’harmonie entre les nations. Tout cela est dû aux prières qui s’élèvent des monastères et des couvents... La pureté et la chasteté qui existent là, sont les parfums exquis qui parfument les pays fortunés qui possèdent des monastères et des couvents. Il purifient l’air pollué par ceux qui... »
Il fut donné à Mère Mariana de connaître le nombre interminable d’âmes qui seraient condamnées pour les raisons mentionnées plus haut. À cette vue, Madre Mariana perdit les sens et resta comme morte pendant deux jours.


La corruption des moeurs

«  il y aura une totale corruptions des moeurs, parce que Satan règnera presque complètement grâce aux Sectes Maçonniques. Ils se concentreront principalement sur les enfants pour maintenir cette corruption générale. Malheur aux enfants de ces temps! ... Quant au Sacrement de Mariage qui symbolise l’union du Christ avec son Église, il sera attaqué et profondément profané. La Franc-maçonnerie qui sera alors au pouvoir, édictera des lois iniques dans le but de se débarrasser de ce Sacrement, rendant aisé pour chacun de vivre dans le péché et encourageant la procréation d’enfants illégitimes, nés sans la bénédiction de l’Église... Il n’y aura presque plus d’innocence chez les enfants, ni de modestie chez les femmes... l’esprit d’impureté qui saturera l’atmosphère en ces temps-là. Comme un océan répugnant, il inondera les rues, les places publiques avec une stupéfiante liberté. Il n’y aura presque plus d’âmes vierges dans le monde. La fleur délicate de la virginité, timide et menacée de complète destruction, resplendira au loin. Prenant refuge dans les cloîtres,.... la Secte Maçonnique sera tellement astucieuse qu’elle pénétrera dans le cœur des familles pour corrompre les enfants et le Diable se fera une gloire de se repaître de l’exquise délicatesse des coeurs des enfants...


La guerre

« il y aura une guerre terrible et épouvantable qui verra l’effusion de sang des natifs et des étrangers, de prêtres réguliers et séculiers et aussi de religieux. Cette nuit-là sera absolument horrible parce qu’il semblera que, humainement parlant, le mal ait triomphé.


La victoire inespérée

« Je suis la Reine des Victoires et la Mère du Bon Succès, et c’est sous cette invocation que Je désire être connue pour tous les temps... Cette dévotion sera le bouclier entre la Justice Divine et le monde prévaricateur... Parce que tout ceci sera connu du vaste public, seulement au XX° siècle. Pendant cette période, l’Église se trouvera attaquée par des hordes terribles de la Secte Maçonnique, et cette pauvre terre de l’Équateur sera agonisante à cause de la corruption des mœurs, de la luxure effrénée, de la presse impie et de l’éducation séculière. Les vices de l’impureté, de l’impiété et du sacrilège domineront en ces temps de désolation dépravée, et celui qui aurait dû parler restera en silence! ... il semblera que, humainement parlant, le mal ait triomphé. Ce sera le signe que mon heure est arrivée, lorsque d’une façon merveilleuse, Je détrônerai l’orgueilleux et maudit Satan, l’écrasant sous mon pied et l’enchaînant dans les abîmes infernaux. Ainsi finalement l’Église et la Nation seront libérées de sa cruelle tyrannie... la consolante invocation du Bon Succès qui sera le soutien et la sauvegarde de la Foi en cette presque totale corruption du 20° siècle...



Le Saint Pape

« envoyant à cette Église le Prélat qui restaurera l’esprit de ses prêtres. Mon Très Saint Fils et Moi aimerons ce fils privilégié d’un amour de prédilection, et nous lui ferons don d’une rare capacité, d’humilité de coeur, de docilité aux divines inspirations, de force pour défendre les droits de l’Église, et d’un coeur tendre et compatissant, de sorte que, comme un autre Christ, il assistera les grands et les petits, sans dédaigner les âmes plus malheureuses qui lui demanderont un peu de lumière et de conseil dans leurs doutes et leurs souffrances. Avec une divine suavité, il guidera les âmes consacrées au service de Dieu dans les cloîtres, allégeant le joug du Seigneur Qui a dit: «Mon joug est doux et mon fardeau léger». Les balances du Sanctuaire seront mises dans ses mains, de manière que tout soit pesé avec la due mesure et Dieu sera glorifié. La tiédeur de toutes les âmes consacrées à Dieu dans l’état sacerdotal et religieux, retardera la venue de ce Prélat et Père.



Les miracles

Notre-Dame du Bon SuccèsSagunto, Espagne
Notre-Dame du Bon Succès
Sagunto, Espagne

Notre-Dame du Bon Succès

Sagunto, près de Valence en Espagne

La Vierge du Bon Succès (Virgen del Buen Suceso) est la patronne de Sagunto, c’est une statue de marbre de 40 cm de haut qu’on vénére encore dans le Couvent des Religieuses Servites de la ville. La tradition raconte que l’image apparut flottant sur les eaux de la mer, entourée de cinq étoiles.


Parañaque aux Philippines, Asie

La dévotion envers la Vierge du Bon Succès a essaimé en Espagne et dans ses colonies, comme à Parañaque.
En 1580, le roi d'Espagne offrit une statue de Notre-Dame du Bon Succès aux philippins. La statue est restée oubliée jusqu'à ce que Catig, un pauvre indigène de Don Galo, la demanda pour chez lui. A sa mort, un moine, Fr. Juan de Guevarra, vint lui administrer les derniers sacrements. Ce dernier fût fasciné par la beauté de la statue et la désira, d'autant que Catig lui avait conté les grâces qu'il en avait reçues. Huit jours après, au décès de Catig, le moine récupéra la statue et l'installa dans sa cellule. Depuis, des phénomènes étranges éveillèrent la curiosité des moines. Une forte lumière sortait de la cellule de Juan, des chants angéliques, une odeur merveilleuse. Sur le compte-rendu de Juan, une enquête fût diligentée, la statue fût intronisée[17]. Elle est aujourd'hui couronnée, patronne de la ville et dans la cathédrale[18].


Madrid en Espagne

Deux religieux madrilènes s’en allèrent à Rome en 1606, pour voir le pape Paul V. Il firent le voyage à pied et, après Valence, près de la frontière de la Catalogne, en traversant la sierra de Valdancha, les deux frères se perdirent et une terrible tempête les surprit pendant la nuit. Il se réfugièrent dans une grotte dans laquelle au milieu d’une intense lumière, ils découvrirent une statue d’une Vierge Marie souriante avec l’Enfant Jésus sur le bras gauche, un sceptre dans la main droite et une couronne merveilleuse qui lui ceignait la tête. La statue haute de 53 cm avec l’Enfant Jésus de 11cm. Ils emmenèrent la statue à Rome. Ils furent reçus par le Pontife, Paul V, qui après avoir entendu l’histoire de cette découverte et comprenant la nature surnaturelle de l’évènement, s’agenouilla, mit sa croix pectorale au cou de la Statue, l’embrassa, la baisa et s’exclama: «Regardez, Elle sourit! Pourquoi sourit-Elle? Quel bon succès avez-vous obtenu par ce voyage! Il n’y a pas de doute que Notre Dame a décidé de vous protéger et de vous soutenir dans votre oeuvre. Donc ce n’est pas moi qui me mettrai contre Elle. Puissent vos désirs avoir un bon succès!». Ensuite le Pape Paul V bénit la statue, lui concéda beaucoup d’indulgences, lui donna le nom de “Notre Dame du Bon Succès” et commanda que sa dévotion fut tout de suite promue. Cette statue est aujourd'hui à Madrid.



Quito en Equateur, Amérique du sud

Marie du Bon Succès de la Purification ou de la ChandeleurMaría del Buen Suceso de la Purificación o de CandelariaQuito, Equateur
Marie du Bon Succès de la Purification ou de la Chandeleur
María del Buen Suceso de la Purificación o de Candelaria
Quito, Equateur

Le 21 janvier 1610, Notre-Dame commande la fabrication de sa statue à la voyante Mariana, mère supérieure du couvent: « Elles recourront à Moi avec l’invocation de Notre Dame du Bon Succès, dont Je te demande et te commande de faire construire la Statue pour la consolation et la préservation de mon Couvent et pour les âmes fidèles de ces temps, une époque où il y aura une grande dévotion envers Moi (...) Cette dévotion sera le bouclier entre la Justice Divine et le monde prévaricateur, pour empêcher l’actualisation de la terrible punition de Dieu que cette terre coupable mérite. Aujourd’hui même au lever du jour, tu devras aller trouver l’Évêque et lui dire que Je t’ai demandé et commandé de faire sculpter mon image et de la placer à la tête de mon Couvent de façon à ce que sous ce titre, Je puisse prendre possession de ce qui m’appartient. Comme preuve que ce que tu dis est vrai, dis-lui qu’il mourra d’ici deux ans et deux mois et qu’il devra commencer à ce préparer pour le jour de l’éternité, parce que sa mort sera violente. Il devra consacrer ma Statue avec l’huile sainte et lui donner le nom de «Marie du Bon Succès de la Purification, ou de la Chandeleur». En cette occasion solennelle, il devra lui-même mettre les clés du Cloître avec la Crosse, dans la main droite de ma Statue, comme preuve que le gouvernement des épouses de mon Très Saint Fils a été confié à Moi et qu’elles devront consigner toutes leurs préoccupations à ma protection affectueuse et maternelle. (...) Maintenant sois docile à mes exhortations, et exige sans retard que ma sainte Statue soit sculptée, comme tu Me vois et hâte-toi à la mettre dans l’endroit que Je t’ai indiqué. (...) Je pourvoirai à la perfection de cette œuvre. Les Archanges Gabriel, Michel et Raphaël prendront soin d’exécuter en secret ma Statue » [1](p.16).
Lbre matin du 16 janvier 1611, la Statue avait été achevée par les Anges. Le sculpteur, le Sieur Francisco del Castillo, arriva au Couvent pour donner la dernière couche de couleur à sa grande oeuvre. Mère Mariana le laissa entrer dans le Choeur pour vérifier la Statue sans cependant l’informer de ce qui s’était passé. Arrivé au Choeur, plein de stupeur, il regarda la Statue, et avec grande émotion s’exclama: «Mères, que s’est-il passé? Cette splendide Statue n’est pas mon oeuvre! Je n’arrive pas à exprimer ce que je ressens dans mon coeur! C’est une œuvre angélique, parce qu’une œuvre semblable ne pouvait pas être faite sur cette terre par aucune main faite d’argile!» [1](p.19).



Notre-Dame de Bonne Nouvelle

Notre-Dame de Bonne NouvelleMontaigut en Combraille, FranceOrigine ancienne et inconnueFête encore vivace, pèlerinage le dimanche suivant le 8 septembre
Notre-Dame de Bonne Nouvelle
Montaigut en Combraille, France
Origine ancienne et inconnue
Fête encore vivace, pèlerinage le dimanche suivant le 8 septembre

Orléans en France

La dévotion la plus ancienne semble être celle d'Orléans. Le lieu aurait d'abord été consacré à Ste Marie-Madeleine peu après l'empereur Constantin [19](p170). Puis l'appellation du lieu changea en Sancta Maria Puellaris (Sainte Marie pure adolescente) et en Sancta Maria Boni Nuntii (Sainte Marie de Bonne Nouvelle). Les dates de ces transitions ne sont pas établies. Toutefois le vocable de « Bonne Nouvelle » est d'au plus tard du IX° siècle [19](p171). Epoque où un roi Charles a fait don d'un terrain aux chanoines du lieu, Charlemagne ou Charles le simple pour les uns [20], Charles le chauve pour les autres[21]. Notons que Charles le chauve a épousé une orléanaise Ermentrude d'Orléans et qu'il s'est fait sacré à Orléans. Ce fondateur de la dynastie carolingienne française aurait-il reçu miraculeusement la bonne nouvelle de la capitulation de son frère dans le partage de l'empire ? Nous ne savons pas.
L'église de Notre-Dame de Bonne Nouvelle sera détruite par suite de la révolution de 1789.


Rouen en France

Le vocable de « Bonne Nouvelle » a été donné au XI° siècle par [h´ttp://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_le_Conquérant Guillaume le Conquérant] et sa femme Mathilde. On rapporte qu’elle était en prières dans l’église Notre-Dame du Pré (nom ancien de l'église), lorsqu’on lui annonça que le duc venait de remporter une victoire sur les anglais. Ce vocable perpétue le souvenir de cette victoire étonnante qui mit la couronne d'Angleterre sur la tête de son mari [22] [23].
L'église de Notre-Dame de Bonne Nouvelle sera détruite par suite de la révolution de 1789.



Rennes en France

La guerre de Succession de Bretagne dura de 1341 à 1364. La dernière bataille, à Auray le 29 septembre 1364, opposa Jean IV de Bretagne aussi connu sous le nom de Montfort à Charles de Blois. Montfort, voyant la victoire lui échapper, s'en remit à Marie et fit vœu de fonder une église en son honneur en la capitale de Bretagne, s'il était vainqueur. Charles de Blois fut tué et Montfort l'apprit par ce cri d'un hérault: « Bonne nouvelle, Monseigneur, je vous apporte Bonne Nouvelle; ce jour vous estes duc de Bretagne ». Aussitôt le duc confirma son vœu devant toute son armée: « Puisqu'il a plu à Dieu nous octroyer cette belle victoire, je veux et ordonne un monastère estre basty à Rennes en l'honneur de la Mère de Dieu, lequel sera appelé Nostre-Dame de Bonne Nouvelle ». La première pierre fut posée en la fête de la Purification du 2 février 1368[24] [25].


Montpellier en France

L'origine[26] de la chapelle Notre-Dame de Bonne Nouvelle remonte à la victoire de Charles VII sur les anglais à Orléans le 18 juin 1429. En juillet, le roi envoya une message à la ville de Montpellier pour les prévenir de sa victoire et demander des secours d'hommes et d'argent. Mais le messager ne pût entrer de nuit dans la ville. Il dormit donc dans une maison du faubourg et le lendemain apporta la lettre du roi aux consuls. Ceux-ci eurent tant de joie qu'ils firent bâtir une chapelle à l'endroit où le messager avait passé la nuit, sous le vocable de Notre-Dame de Bonne Nouvelle.
Cette chapelle a disparu avant 1739, lors de travaux.




Notre Dame de Bonne NouvelleCathédrale de Nancy
Notre Dame de Bonne Nouvelle
Cathédrale de Nancy

Nancy en France

Au mois de mai 1525, des protestants ravageaient l'Alsace et menaçaient d'envahir la Lorraine. Le duc Antoine résolut de les arrêter et les rejoignit à Saverne. Pendant qu'il combattait, sa femme, la duchesse Renée de Bourbon, l'accompagnait par la pensée, elle avait mis en Dieu sa confiance mais restait inquiète devant cette entreprise gigantesque. Or, il y avait à cette époque, dans la collégiale Saint-Georges, une statue de la Sainte Vierge à l'origine incertaine. Au pied de celle-ci, une jeune fille, muette de naissance, priait. Elle entendit la statue lui ordonner très distinctement « d'aller porter parole à la duchesse Renée, de faire ordonner des prières, et que le duc obtiendrait la victoire, ce qui advint glorieusement ». La bonne nouvelle fut d'autant mieux reçue que la jeune muette, connue comme telle, fut guérie de son mutisme. La duchesse et les habitants reprirent confiance, prièrent et la victoire advint. Depuis cette époque, la statue fut reconnue sous le vocable de Notre-Dame de Bonne Nouvelle[27] [28].
La statue se trouve actuellement dans la cathédrale de Nancy.


Lyon en France

Un jour que les français livraient une grande bataille contre les huguenots[29], on vit l'image de la sainte Vierge sourire d'un air satisfait. On s'écria : « Bonne nouvelle ! Notre-Dame a ri »[30]. Les français ont en effet remporté la victoire.


Saint-Jean-de-Maurienne en France

La chapelle de Notre Dame de Bonne Nouvelle est bâtie sur les restes de l'ancienne église sainte Marie. Elle doit son nom à un prince de la maison de Savoie qui au XVI° siècle, après avoir prié la sainte Vierge au moment de perdre la bataille, et reçu d'elle l'assurance de la victoire, ramena ses soldats au combat en criant: « Bonne nouvelle, nous vaincrons » et ils vainquirent[31].



Antique chapelle de Notre-Dame de Bonne Nouvelle de Chausan près de Nyons
Antique chapelle de Notre-Dame de Bonne Nouvelle de Chausan près de Nyons

Autres

Paris en France

L'origine de l'appellation de l'église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Paris est incertaine. D'après l'abbé Jean Lebeuf[32], en 1560 le vocable était de saint Louis et de sainte Barbe et déjà en 1563 il était celui d'aujourd'hui. D'après Collin de Plancy, la reine Blanche de Castille apprit le retour de croisade de son fils saint Louis sur ce lieu même[33], soit vers 1254.

Paimpol en France

On suppose que le vocable de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle est apparu entre 1583 et 1692.

Lempdes, Auvergne en France

Une statue de la vierge retrouvée miraculeusement au XVII° siècle serait à l'origine du vocable. Pèlerinage toujours vivace.

Herment, Auvergne en France

La chapelle Notre-Dame de Bonne Nouvelle a été construite en 1466.

Frouville en France

Le 25 mars 1560, la Vierge apparut à un enfant qui venait de faire sa première communion. Elle lui promit une mort prochaine et une place au paradis. Pèlerinage toujours vivace.


Chapelle de l'île d'Yeu baptisée "Notre Dame de Bonne Nouvelle" par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort
Chapelle de l'île d'Yeu baptisée "Notre Dame de Bonne Nouvelle" par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort
Ile-d'Yeu en France

Cette chapelle serait l'œuvre des moines bâtisseurs qui s'établirent dans l'île au début du XI° siècle. La première mention de cette chapelle apparaît vers 1040; elle est alors citée sous le vocable de Sainte- Marie. En 1712 elle reçoit du Père de Montfort, célèbre missionnaire de passage à l'île d'Yeu, le vocable de "Notre Dame de Bonne Nouvelle".

Plonéour-Lanvern en France

Au temps jadis, un vieux seigneur avait un fils parti guerroyer pour le roi. Et depuis de longs mois, nulle nouvelle du cher enfant n'arrivait au castel. Las d'attendre, il résolut d'aller pleurer son fils en un coin solitaire. Or un jour que selon sa coutume, le vieux seigneur agenouillé, redisait pour la millième fois sa douleur à la Mère du Ciel, voici qu'un de ses vieux serviteurs accourant, s'écriait « Bonne-Nouvelle, Seigneur, Bonne-Nouvelle. Kelou mad, Aotrou, kelou mad. votre fils ! Celui que vous pleurez est de retour. Il vous attend ».


Notre-Dame de la Purification

Notre-Dame de la Chandeleur


Notes

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 Histoire des apparitions de Quito, Chiesa viva 413
  2. PIE XI, encyclique Ubi arcano Dei consilio: Ce fut alors comme des visions de paradis qui se déroulèrent devant Nous : Jésus-Christ Notre Rédempteur, caché sous les voiles eucharistiques, s'avançant, tel un triomphateur, à travers la ville de Rome au milieu d'un imposant cortège de fidèles accourus de toutes parts, semblant rentrer en possession des honneurs dus au Roi des individus et des nations ; prêtres et pieux laïques, comme au sortir d'une nouvelle Pentecôte, manifestant an grand jour la ferveur et la flamme apostolique dont brillaient leurs âmes ; la foi vivace du peuple romain, attestée comme jadis à la face du monde entier, pour la plus grande gloire de Dieu et le plus grand bien des âmes.
  3. 3,0 3,1 Voir le livre La Vie admirable et les révélations de Marie des Vallées de Émile Dermenghem. Extrait des prophéties de Marie des Vallées:
    (...) l'expiation générale ne se fera qu'après un grand et épouvantable signe qui arrivera, mais Il ne m'a pas expliqué quel sera le signe
    Ces temps derniers sont mon œuvre et ma passion. La fin sera pleine de consolation, glorieuse, digne d'admiration, mais aussi plus désastreuse, plus violente et plus épouvantable qu'on ne le croit. (...)
    «Notre-Seigneur lui dit :
    «Allez-vous-en dire une chose trois fois triste.
    - À qui est-elle ? Où la prendrai-je ? Répliqua-t-elle.
    - Ce sont, dit-il, ces paroles : Spiritus Domini replevit orbem terrarum. Ce qui s’entend du temps auquel le Saint-Esprit mettra le feu de l’Amour divin par toute la terre, et qu’il fera son déluge.
    Car il y a trois déluges, qui tous trois sont tristes, et qui sont envoyés pour détruire le Péché :
    . Le premier déluge est celui du Père éternel, qui a été un déluge d’eau ;
    . le second est celui du Fils, qui a été un déluge de sang ;
    . le troisième est celui du Saint-Esprit qui sera un déluge de feu.
    Mais il sera triste aussi bien que les autres, puisqu’il trouvera beaucoup de résistance et quantité de bois vert, qui sera difficile à brûler.
    Deux sont passés, mais le troisième reste ; et comme les deux premiers ont été prédits longtemps auparavant qu’ils arrivassent, ainsi le dernier, dont Dieu seul connaît présentement le temps.»
  4. 4,0 4,1 St Louis-Marie Grignion de Montfort a certainement été influencé par Marie des Vallées, voir pour cela le livre de Marikka Devoucoux, « l'Oeuvre de Dieu en Marie des Vallées », Guibert, 2000, page 244. St Louis-Marie Grignion de Montfort reprend la vision des déluges dans sa prière embrasée:
    Le règne spécial de Dieu le Père a duré jusqu'au déluge et a été terminé par un déluge d'eau; le règne de Jésus-Christ a été terminé par un déluge de sang, mais votre règne, Esprit du Père et du Fils, continue à présent et sera terminé par un déluge de feu, d'amour et de justice. Quand sera que viendra ce déluge de feu du pur amour que vous devez allumer sur toute la terre d'une manière si douce et si véhémente que toutes les nations, les Turcs, les idolâtres et les Juifs même en brûleront et se convertiront? Non est qui se abscondat a calore ejus. Accendatur: que ce divin feu que Jésus-Christ est venu apporter sur la terre soit allumé avant que vous allumiez celui de votre colère qui réduira toute la terre en cendre. Emitte Spiritum tuum et creabuntur et renovabis faciem terrae: envoyez cet Esprit tout de feu sur la terre, pour y créer des prêtres tout de feu, par le ministère desquels la face de la terre soit renouvelée et votre Eglise réformée.
  5. Donnons ici une liste de prophètes ayant vu une sorte de nouvelle pentecôte, feu tombé du Ciel, non pas pour la mort du pécheur, mais pour sa conversion, pour la mort du péché:
    • Madeleine Porsat: « Portez un morceau de fer au feu, il en sort purifié, ainsi sera l’âme dans le feu du ciel. » « Voici après le feu d’en bas pour tout brûler et remuer, voici le feu d’en haut, l’amour pour tout embraser et transfigurer ! »
    • Fatima: Même dans les apparitions de Fatima, nous croyons voir une image de cette nouvelle pentecôte: la pluie de pétales blancs en septembre et la roue multicolore du soleil en octobre
    • Angélique Millet: « Que ceux qui savent entendre écoutent, croient et prient. Voici l'invasion de ma miséricorde qui va faire son déluge pour y perdre les iniquités du monde.... »
  6. Matthieu XVI,16: "Tu es Christus, Filius Dei vivi." "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant."
  7. Jean XV, 26
  8. Les prophètes ne réduisent probablement pas le déluge à un seul évènement. St Louis-Marie Grignion de Montfort le prédit autant doux que violent.
    Remarquons trois étapes associées au déluge de sang: la douleur et la mort (passion), la foi et la joie (résurrection), la charité et l'apostolat (pentecôte). Nous pourrions retrouver trois étapes similaires associées au déluge de feu: la mort de l'esprit et de l'Eglise, la mort du péché (les hommes seront forcés à la résipiscence), la conversion générale. Le déluge de feu des prophéties correspond surtout à ces deux dernières étapes.
  9. Nous savons que les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre l'Eglise (Matth. XVI, 18). Nous savons aussi qu'elles n'ont pas prévalu contre notre Seigneur Jésus-Christ, pourtant il est bien mort ... et il a ressuscité.
    La mort de l'Eglise n'est pas vraiment prédite par Marie des Vallées. Dans le livre de Marikka Devoucoux, « l'Oeuvre de Dieu en Marie des Vallées », Guibert, 2000, nous lisons, page 232: « les ordres religieux seront purifiés par la grande tribulation », et, en page 176, la vision d'une soeur Marguerite en 1644: « Elle vit l'Esprit divin se reposer sur toute la terre et opérer un anéantissement sur tout l'être créé, elle vit cet être renouvelé par la vertu de ce divin Esprit qui voulait faire toutes choses nouvelles... »
    Angélique Millet rapporte « la destruction d'un temple », « la Grande Épreuve de sa chère Église militante », « le Sacerdoce n'a pas gardé le sacré mémorial de la Passion bénie ... Le sel s'est changé en poussière dans les Maisons d'oraison d'où il s'est envolé à tous vents, multipliant les aveugles et les révoltés » (voir le dernier chapitre du livre "Dis... écris..." de soeur Marie-angélique Millet. Madeleine Porsat parle du « feu d’en bas pour tout brûler »
    Les prophéties de Quito annoncent bien cette ruine de l'Eglise. Même la guerre terrible prophétisée à Quito ne pourrait être que la mort de l'Eglise, il suffirait de remplacer le mot « sang » par « âme » (l'âme est dans le sang, Lev., XVII, 11) dans la prophétie suivante: « il y aura une guerre terrible et épouvantable qui verra l’effusion de sang des natifs et des étrangers, de prêtres réguliers et séculiers et aussi de religieux. Cette nuit-là sera absolument horrible parce qu’il semblera que, humainement parlant, le mal ait triomphé. ».
    Mgr Lefebvre assimilait la révolution de Vatican II à la troisième guerre mondiale. Cette guerre continue en 2015, elle atteint maintenant son oeuvre.
  10. Traité du Saint-Esprit, Tome II, chap. XV, Mgr GAUME: Marie est la première création du Saint-Esprit; l'Église, la troisième. « La troisième personne de l'auguste Trinité, dit saint Basile, ne quitte pas l'Homme-Dieu, res­suscité d'entre les morts. L'homme avait perdu la grâce qu'il avait, au jour de sa création, reçue du souffle de Dieu. Le Verbe incarné veut la lui rendre. Pour cela, il souffle sur la face de ses disciples. Et que leur dit-il? Recevez le Saint-Esprit, les péchés seront remis à qui vous les remettrez, retenus à qui vous les retiendrez. Qu'est-ce à dire, sinon que l'Église, sa hiérarchie et son gouver­nement sont évidemment et sans conteste l'ouvrage du Saint-Esprit? C'est lui-même, dit saint Paul, qui a donné à l'Église d'abord les apôtres ; ensuite, les prophètes ; en troisième lieu, les docteurs; puis, le don des langues et des miracles, suivant qu'il l'a jugé convenable. »
    Ouvrons le Livre sacré et suivons: pas à pas le récit de cette merveilleuse création. Il nous montrera que le Saint-Esprit a formé l'Église, comme il a formé Marie.
  11. On pourrait attribuer le quatrième règne à la sainte Trinité ou au sacré-cœur de Jésus. Saint Louis-Marie Grignion de Montfort pense au règne de Jésus par Marie, Angélique Millet au « grand Règne tout à fait extraordinaire du Fils et de la Mère », vraisemblablement ce sera le règne des deux cœurs unis en un seul. Cependant, nous pensons que le Fils n'était pas absent du règne du Père, que L'Esprit-Saint était bien présent au calvaire, avec Marie. Ainsi les Quatre seraient présents dans le quatrième règne, mais ce serait le règne propre de Notre-Dame.
    D'ailleurs Notre-Dame de Fatima n'a t-elle pas annoncé son règne en prophétisant le triomphe de son Cœur Immaculé ?
    Surtout Marcel Van a clairement prohétisé le règne de Marie. Notre-Dame lui a dit: « mon règne viendra après le règne de l'Amour de Jésus ». Si on considère que le « règne de l'Amour de Jésus » est le règne de l'Esprit-Saint, alors on a bien le règne de Marie comme quatrième règne, après celui de l'Esprit-Saint, qui aujourd'hui se termine par la mort de l'Eglise, Eglise qui ressuscitera dans une nouvelle Pentecôte d'amour, brève transition du triomphe de l'Eglise avant le règne de Marie. Cette brève transition est confirmée par Marie à Marcel Van: « le Règne de l'Amour arrivera bientôt dans le monde et mon règne à moi le suivra de près.... ». Certes le règne de l'Amour de Jésus continera mais nous serions alors dans le règne propre de Marie: « mon règne à moi ».
    Pour bien comprendre cette transition, comparons-là analogiquement. A la période comprise entre la résurrection du Christ et la Pentecôte correspond la future période comprise entre la nouvelle Pentecôte (= déluge de feu, = résurrection et triomphe de l'Eglise) et le début du règne propre de Marie.
  12. Les prophéties de Quito, de St Louis-Marie Grignion de Montfort et de Pie XI prédisent davantage une résurrection de l'Eglise. Mais un renouvellement de l'Eglise a bien été prédit:
    • par saint François de Paule dans plusieurs de ses lettres: « grand réformateur de l'Eglise de Dieu », « novam religionem », « fundator Novae Religionis, quae multum ab aliis erit differens ».
    • par Marie des Vallées en disant que les actes qui auraient été des péchés capitaux, seront séparés de leur substance péccamineuse, voir Marikka Devoucoux, pages 249 et 250.
    • par Angélique Millet: « Le Sacerdoce Nouveau va refaire le monde nouveau, avec la Vierge et son Fruit béni », « la destruction d'un temple et à la construction d'un autre », « rédemption nouvelle »
    Précisons que la révolution de Vatican II n'est pas le renouvellement de l'Eglise, c'est une singerie diabolique, une oeuvre humaine de destruction. Seul Dieu, par un miracle inouï pour prouver qu'Il en est l'auteur, peut changer ce qu'Il a fait, Il peut changer les lois sans changer la Loi d'un iota (Matt., V, 18).
  13. Prophétie de ND de Fatima
  14. Raymond de Capoue demanda à sainte Catherine de Sienne: « Mère bien-aimée, dites-moi, je vous prie, après tous ces malheurs, qu’en arrivera-t-il de la sainte Église de Dieu ? ». Elle répondit: « Quand ces tribulations et ces angoisses seront passées, de façon imperceptible aux hommes, Dieu purifiera sa sainte Église, il animera l’esprit de ses élus, et il s’ensuivra une telle réforme de l’Église de Dieu, un tel renouveau de la sainteté de ses pasteurs, qu’à cette seule pensée, mon esprit exulte dans le Seigneur. Comme je vous l’ai déjà souvent répété, l’Épouse du Christ, aujourd’hui défigurée et vêtue de loques, sera alors toute belle, ornée de précieux joyaux et couronnée du diadème de toutes les vertus. Tous les peuples fidèles se réjouiront de tant de parures chez les saints pasteurs, et même les peuples infidèles, attirés par la bonne odeur de Jésus-Christ, rentreront au bercail du catholicisme et reviendront au vrai Pasteur, à l’Évêque de leurs âmes. Rendez donc grâces au Seigneur, car après cette tempête il accordera un grand calme à son Église ». Acta Sanctorum, 30 Avril, Vie de sainte Catherine de Sienne, Partie II, fin du chapitre XIV.
  15. Vida Admirable de la Madre Mariana de Jesús Torres y Berriochoa, père Manuel de Sousa Pereira, OFM, 1790
  16. The Admirable Life of Mother Mariana Volume I et Volume II
  17. Saint Andrew's cathedral press
  18. (wiki) Nuestra Señora del Buen Suceso de Parañaque
  19. 19,0 19,1 Mémoires de la Société royale des sciences, belles-lettres et arts d'Orléans, Tome 4, 1842
  20. Les origines chrétiennes d'Orléans, Jules de La Martinière, Revue d'histoire de l'Église de France. Tome 25. N°106, 1939. p20
  21. Dictionnaire des abbayes et monastères, collection Migne, Tome 16, 1856, col.119 et p.66 du pdf
  22. Description géographique et historique de la haute Normandie, Tome 2, 1740, p.47 et p.68 du pdf
  23. (wiki) origine du nom de la maison d'arrêt de Rouen connue comme « prison Bonne-Nouvelle »
  24. Notice historique sur le vœu de Notre-Dame de Bonne Nouvelle, 1856, p.7 à 9 du pdf
  25. http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle_de_Rennes
  26. Histoire de la ville de Montpellier, Charles d'Aigrefeuille, Volume 2, 1739, p.266
  27. Notre-Dame de bonne Nouvelle en l'Eglise Cathédrale de Nancy, Pierre-Etienne Guillaume, 1856, p.31 à 34 du pdf
  28. http://www.introibo.fr/Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle
  29. Légendes des saintes images de Notre-Seigneur, de la sainte Vierge et des saints, Jacques Collin de Plancy, 1861, page 348
  30. Dictionnaire critique des reliques et des images miraculeuses, Jacques Auguste Simon Collin de Plancy, page 239
  31. Notre-Dame de France ou Histoire du culte de la Sainte Vierge en France, André Jean Marie Hamon, 1866, page 542
  32. Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, Jean Lebeuf, nouvelle édition Cocheris, seconde partie, chapitre III, tome 3 p.350 du pdf
  33. Légendes des saintes images de Notre-Seigneur, de la sainte Vierge et des saints, Jacques Collin de Plancy, 1861, page 348
Spécial