Maurepas

De Christ-Roi
Version du 19 janvier 2006 à 21:24 par none (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Jean Frédéric Phélypeaux, comte de Maurepas (1701-1781), homme politique français né à Versailles le 9 juillet 1701 et mort à Versailles le 21 novembre 1781.

Fils de Jerôme Phélypeaux, comte de Pontchartrain, Secrétaire d'État à la marine et à la maison du Roi, Maurepas succéda à son père à l'âge de quatorze ans et prit ses fonctions à la Maison du Roi, avec supervision des affaires du Clergé et de Paris, à dix-sept ans en 1718. Il devint également Secrétaire d'État à la Marine le 16 août 1723 et le resta jusqu'au 23 avril 1749. Bien que de caractère frivole, Maurepas était authentiquement intéressé par les questions scientifiques et fit travailler les meilleurs esprits pour améliorer les techniques de navigation et de construction navale.

A la suite d'une épigramme contre Madame de Pompadour, il fut disgrâcié en 1749 et exilé de Paris. A l'accession de Louis XVI en 1774, vingt-cinq ans plus tard, il devint ministre d'État et principal ministre, et resta à ce poste jusqu'en 1781. Il fit nommer Turgot contrôleur général des finances, Lamoignon-Malesherbes à la Maison du Roi et Vergennes ministre des Affaires étrangères.

Au début de sa nomination, il commit l'ereur de rappeler les Parlements, qui avaient été suspendus par Maupeou, remettant en selle le pire ennemi du pouvoir royal. Jaloux de son ascendant sur Louis XVI, il intrigua contre Turgot dont la disgrâce en 1776 fut suivie après six mois de troubles par la nomination de Necker. En 1781 Maurepas se détourna de Necker comme il s'était détourné de Turgot. Il mourut à Versailles le 21 novembre 1781.