La paix sans Dieu

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

La Révélation prône Jésus-Christ Roi, la Révolution prône le Christ hors-la-loi et cette modernité qui doit conduire au bonheur, c'est les droits de l'homme, la laïcité et la démocratie.

L’Eglise catholique répond:

La paix des hommes sans la paix du Christ n'est pas la paix de Dieu

  • «De tout temps ces oracles divins se sont vérifiés, mais la vérité n’en a jamais avec une telle évidence éclaté aux yeux de tous que de nos jours.
  • «C’est pour s’être misérablement séparés de Dieu et de Jésus-Christ que de leur bonheur d’autrefois les hommes sont tombés dans cet abîme de maux; c’est pour la même raison que sont frappés d’une stérilité à peu près complète tous les programmes qu’ils échaffaudent en vue de réparer les pertes et de sauver ce qui reste de tant de ruines.....
  • «Dieu et Jésus-Christ ayant été exclus de la législation et des affaires publiques, et l’autorité ne tirant plus son origine de Dieu, mais des hommes, les lois ont perdu la garantie de sanctions réelles et efficaces ainsi que des principes souverains du droit qui, aux yeux mêmes de philosophes païens comme Cicéron, ne peuvent dériver que de la loi éternelle de Dieu.
  • «Il y a peu à attendre d’une paix artificielle et extérieure qui règle et commande les rapports réciproques des hommes comme on ferait un code de politesse;
  • «ce qu’il faut, c’est une paix qui pénètre les coeurs, les apaise et les ouvre peu à peu à des sentiments réciproques de charité fraternelle. Une telle paix ne saurait être que la paix du Christ» (Pie XI, encyclique Ubi arcano, 23 décembre 1922).

"La source du pouvoir réside en Dieu" (Léon XIII), non dans une assemblée, et encore moins "dans l'homme", "dans la nation" ou "dans le peuple".....

  • «Il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu» (Saint Paul, Ro XIII, 1).
  • «Que si l’on veut déterminer la source du pouvoir dans l’Etat, l’Eglise enseigne avec raison qu’il la faut chercher en Dieu» (Léon XIII, encyclique Diuturnum illud, 29 juin 1881).
  • «La sévérité des lois demeurera sans effet, tant que le sentiment du devoir et la crainte de Dieu ne porteront pas les hommes à la soumission» (Léon XIII, encyclique Diuturnum illud, 29 juin 1881).