Généalogie de Notre-Seigneur selon St Luc

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

St Luc donne-t-il la vraie généalogie de St Joseph ?

Luc (Luc III, 23) et Mathieu (Matt. I,1) donnent la généalogie de Saint Joseph, mais ces deux généalogies diffèrent. L'une des deux est-elle fausse ? Y a-t-il une subtilité ?

La tradition admet que la généalogie de St Joseph selon St Matthieu est la véritable selon la chair. La généalogie selon St Luc serait aussi vraie selon la loi du lévirat mais elle pourrait aussi être en partie ou en totalité la généalogie de Marie.


La généalogie de St Luc est vraie selon la loi du lévirat

D'après Jules l'Africain[1]

Genealogie-StLuc-JulesAfr.png
Jules l'Africain rapporte un témoignage qui convaincra St Augustin et Eusèbe de Césarée:


Voilà ce que St Thomas rapporte (ST IIIP q31,3) : "Ils disent en effet que Nathan et Melchi [en fait il ne peut s'agir que de Matthat] avaient eu, à des époques différentes, d’une seule et même épouse nommée Estha, plusieurs enfants. Nathan, qui descendait de Salomon l’avait eue le premier pour épouse, et il mourut en laissant un seul fils du nom de Jacob. Après sa mort, sa veuve, que la loi n’empêchait pas d’épouser un autre homme, avait été épousée par Melchi qui était de la même tribu, mais non de la même lignée. Melchi en avait eu un fils, appelé Héli. C’est ainsi que, nés de deux pères différents, Jacob et Héli, ont été frères utérins. L’un d’eux, Jacob, son frère Héli étant mort sans enfants, épousa, conformément à la loi la femme de son frère et engendra Joseph, qui était son fils selon la nature mais qui, selon la disposition de la loi est devenu le fils d’Héli. Et voilà pourquoi Matthieu dit " Jacob engendra Joseph" ".

Une aute tradition rapporte que la femme de Héli s'appelait Abdit.



D'après Jean de Damascène

Au VIII° siècle, St Jean de Damascène dans son "De fide orthodoxa, IV (PG 95, 1155)", reprend la généalogie de Jules l'Africain et rajoute un frère à Melchi (Matthat) dont descendrait Marie. Il écrit : « Donc, de la lignée de Nathan, fils de David, est né Lévi. Lévi engendra Melchi et Panther. Panther engendra Bar Panther, car ainsi s’appelait-il. Bar Panther engendra Joachim. Joachim engendra la sainte mère de Dieu ».


                                           Jacob   | 
                                                   | -> Joseph
                   | Melchi (Matthat) ->    Héli   |
 Melchi -> Lévi -> |
                   | Phanther         ->  Barpanther -> Joachim -> Marie
                   

La généalogie de St Luc devient ainsi celle de Marie, à partir de Lévi.


Le cardinal Lépicier considère l'opinion de saint Jean Damascène comme la plus probable. Volià ce qu'il dit dans son livre Saint Joseph :

Citons ici les paroles du saint Docteur de Damas, dont le Bréviaire Romain a adopté le sentiment[2], comme le plus digne de notre attention. « De la souche de Nathan, fils de David, écrit-il[3] Lévi vint au monde. Il engendra Melchi et Panther. Panther, de son côté, engendra Barpanther, car c'est ainsi qu'il s'appelait. Barpanther engendra Joachim, et Joachim engendra la sainte Mère de Dieu. D'un autre côté, de la souche de Salomon, fils de David, Mathan eut une épouse, de laquelle il engendra Jacob (père de Joseph). Mathan étant mort, Melchi, de la tribu de Nathan, fils de Levi et frère de Panther, prit en mariage la femme de ce même Mathan, qui était en même temps la mère de Jacob, et il en engendra Héli. C'est pourquoi Jacob et Héli étaient frères utérins : celui-là, de la tribu de Salomon; celui-ci, de la tribu de Nathan. D'autre part, Héli, qui était de la tribu de Nathan, mourut sans avoir eu d'enfants; en conséquence, son frère, qui était de la tribu de Salomon, prit sa femme en mariage; et ainsi suscitant une postérité à son frère, engendra Joseph. C'est pourquoi Joseph, selon la nature, était fils de Jacob, né de la maison de Salomon; mais, selon la loi, il était fils d'Héli, issu de Nathan. »
Notons, en passant, que ce qui est dit ici, à savoir que le frère d'Héli, c'est-à-dire Jacob, prit sa femme en mariage, afin de susciter une postérité à son frère, se rapporte au droit du lévirat, dont il est dit dans le Deutéronome[4]: « Quand des frères habiteront ensemble, et l'un d'eux sera mort sans enfants, la femme du défunt ne se mariera pas à un autre, mais le frère de son mari l'épousera et suscitera des enfants à son frère. »
Le lecteur nous saura gré de lui mettre sous les yeux ce tableau généalogique, qui résume clairement la pensée du saint Docteur de Damas.
         | -> Salomon -> ...         -> Matthan |
         |                                      |     ->   Jacob    |
         |                               Estham |  |                |  -> JOSEPH
David -> |                                         |      épouse |  |
         |                                         |             |
         |                                         |  ->    Héli |
         |                             | Melchi    |
         | -> Nathan -> ... -> Lévi -> |
                                       | Phanther -> Barpanther -> Joachim -> MARIE
         
D'après ces données, il est facile de résoudre l'apparente divergence qu'il y a entre la généalogie de saint Matthieu et celle de saint Luc. Dans celle-là, saint Joseph est inscrit comme fils de Jacob selon la nature, dans celle-ci, il apparaît comme fils légal d'Héli dont, pour se conformer à la prescription de la loi de Moïse, Jacob avait pris la femme en mariage, pour susciter une descendance à son frère
Notons, en passant, l'allusion que fait saint Ambroise à cette loi du lévirat pour mettre en relief l'œuvre de la Rédemption du pence humain, accomplie par Jésus-Christ. « La stérilité, dit-il en d'autres termes, avait frappé notre premier père qui, par son péché encourut le décret de mort pour lui et pour tous ses descendants; il appartenait à son frère, le nouvel Adam, de susciter pour lui une postérité de grâce, source de vie et de résurrection[5]. »
Notons encore que certains auteurs ont cru pouvoir identifier Panther et Barpanther, dont saint Jean Damascène parle dans la série des ascendants de Jésus-Christ du côté de la sainte Vierge avec Melchi et Héli : dans ce cas, saint Joachim serait lui aussi fils de Jacob et frère de Joseph, et par conséquent l'oncle de Marie. Mais ce sont là des conjectures qu'il est impossible de tirer au clair.



Héli, autre nom de Joachim, père de Marie

En 1853, Francis Xavier Patrizzi, voulut montrer qu'Annus de Viterbe fut le premier, au XV° siècle, à faire d'Héli le père de Marie. Il essaya de montrer que Viterbe avait eu tort.


Viterbe dit avoir retrouvé des sources expliquant que Héli est un autre nom de Joachim, le père de Marie. Joakim, voudrait dire la même chose que Eliakim dont la contraction est Eli ou Héli. Cette théorie est assez répandue quoique non prouvée. Elle a l'avantage de faire de la généalogie de St Luc celle de Marie.


Notons que d'après John F. McCarthy, des anciens, avant Viterbe ont émis une hypothèse semblable. Mais rattachent-ils la généalogie de Marie à Héli ou à Lévi. Voici la liste que John F. McCarthy donne: St Augustin, Denys le Chartreux, Cajetan, Pierre Canisius, Melchior Cano, Dominique Soto, Francis Suarez, Justin le Martyr, Celse, Origène, Irenaeus, Epiphanius et Jean Damascène.



Généalogie de St Luc

  1. Dieu Créateur
  2. Adam
  3. Seth
  4. Hénos
  5. Caïnan
  6. Malaléel
  7. Jared
  8. Hénoch
  9. Mathusalé
  10. Lamech
  11. Noé
  12. Sem
  13. Arphaxad
  14. Caïnan
  15. Salé
  16. Héber
  17. Phaleg
  18. Ragaü
  19. Sarug
  20. Nachor
  21. Tharé
  22. Abraham
  23. Isaac
  24. Jacob
  25. Juda
  26. Pharès
  27. Esron
  28. Aram
  29. Aminadab
  30. Naason
  31. Salmon
  32. Booz
  33. Obed
  34. Jessé
  35. David
  36. Nathan
  37. Mathatha
  38. Menna
  39. Méléa
  40. Eliakim
  41. Jona
  42. Joseph
  43. Juda
  44. Siméon
  45. Lévi
  46. Mathat
  47. Jorim
  48. Eliézer
  49. Jésu
  50. Her
  51. Elmadan
  52. Cosan
  53. Addi
  54. Melchi
  55. Néri
  56. Salathiel
  57. Zorobabel
  58. Réza
  59. Joanna
  60. Juda
  61. Joseph
  62. Séméi
  63. Mathathias
  64. Mahath
  65. Naggé
  66. Hesli
  67. Nahum
  68. Amos
  69. Mathathias
  70. Joseph
  71. Janné
  72. Melchi
  73. Lévi
  74. Mathat
  75. Héli
  76. Joseph
  77. Jésus


Références


Notes

  1. Sel de la terre N°34 - Les généalogies de Notre-Seigneur
  2. Au troisième nocturne de la fête de saint Joachim, père de la sainte Vierge.
  3. L. IV, Orth. Fid., c. 15
  4. xxv, 5.
  5. Ces paroles ne sont qu'un commentaire très libre de la pensée du saint Docteur dans son Exposition sur d'Évangile selon saint Luc, I. III, n. 15.