Chroniques du mépris des catholiques

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

En France, méprise t-on les catholiques ? On pourrait croire qu'à l'époque de la tolérance, les catholiques ne sont pas persécutés. Ecoutons le témoignage1 d'un prêtre polonais établi en France.

Le père André, curé de quatre petites paroisses du Var, a quitté sa Pologne pour servir Dieu en France parce qu'il est convaincu que l'avenir de la religion catholique passe par la France, fille aînée de l'Eglise.
Le père André considère, comme l'ancien premier secrétaire de Jean-Paul II, le cardinal Dziwisz, que « le premier ennemi de la foi ce n'est pas le matérialisme ou la persécution, c'est l'ignorance ». Voilà donc des prêtres qui savent les torts causés à l'Eglise par le matérialisme communiste et les persécutions communistes, et qui nous disent qu'il y a pire encore, c'est l'ignorance ! Maintenant, voici ce que dit le père André sur notre ignorance :
« Cette ignorance me parait le fruit d'un processus voulu. L'apport positif de l'Eglise à l'histoire de ce pays est délibérément sous-estimé ou passé sous silence. On a parfois l'impression qu'il faut s'excuser d'être catholique, dans certains milieux qui parlent de tolérance, mais manifestent une sorte d'intégrisme laïciste. Ce réflexe anti-chrétien me rappelle parfois ce que j'ai connu à l'Est, avec une autre idéologie et d'autres moyens, mais dans le même but ...»

1Figaro magazine du 15/04/2006


Dans la rubrique Archives, vous est proposée la lecture d'un extrait du journal officiel du 06 avril 1911 où l'orateur présente une partie de l'instruction qu'Otto von BISMARK donne à son ambassadeur à PARIS (page 3 troisième colonne). La Haine du catholicisme y est bien présente. Ses intérêts «religieux*», diplomatiques et militaires en sont les moteurs. L'interpellation de l'orateur continue sur une étude évoquant une «raison» de la déclaration de la Grande Guerre (14/18). D'autre «raisons» peuvent être invoquées à ce sujet comme le convent maçonnique en 1912 souhaitant le démantellement de l'Empire Austro-hongrois Cette décision des Francs-maçons venait en sanction de l'annulation par l'empereur d'Autriche de l'élection du cardinal RAMPOLA, franc-maçon, sur le siège de Saint PIERRE.

  • Bismark est un très haut dignitaire F.M..

Livres

Archives

extraits débat du Sénat 06 04 1911: Page 1 Pg001.jpg,Page 2 Pg002.jpg, Page 3 Pg003.jpg,Page 4 Pg004.jpg,Page 5 Pg005.jpg,Page 6 Pg006.jpg, Page 7 Pg007.jpg


Internet