La vie de Cour à la fin de l'Ancien Régime engloutit des sommes énormes volées au petit peuple et provoqua le déficit

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

"La Cour engloutit des sommes énormes qui provoquent le déficit"

Réponse de la revue Historia qu'on ne peut taxer de royalisme... :

FAUX. Les dépenses de Cour ne représentent que 18% à 20% du budget de l'Etat. De plus, elles soutiennent l'industrie du luxe, les grandes manufactures royales (comme aujourd'hui les grandes entreprises publiques ou ce qui l'en reste...) comme les ateliers de modistes, de peintres ou de sculpteurs. Les causes du déficit sont, d'une part, les frais engagés dans la guerre d'indépendance américaine; d'autre part, la désastreuse politique d'emprunt menée par Necker... (Historia, Thématique, Louis XVI, n°99 janvier-Févrer 1999, p. 5).

Jean-Christian Petitfils précise: "Le budget de l'Etat - quelque 400 millions de livres - en constante augmentation au cour du règne de Louis XV, pèse moins qu'on ne l'a dit sur l'économie nationale. Les dépenses militaires restent importantes (30 à 40%). Celles de Cour (18 à 20%) soutiennent l'industrie du luxe: cela va des grandes manufactures royales aux petits ateliers modistes, de peintres ou de sculpteurs..." (de quoi donner envie à nos artisans aujourd'hui laissés purement à eux-mêmes par un gouvernement mondialiste) (Source: Jean-Christian Petitfils, Historia, Thématique, Louis XVI, n°99 janvier-Févrer 1999, p. 12).