L'école et l'enseignement supérieur doivent être affranchis de toute autorité de l'Eglise, de toute direction et d'ingérence de sa part

De Christ-Roi
Aller à : navigation, rechercher

Il s'agit là d'une grave erreur que le Pape Pie IX condamne comme contraire à la foi catholique dans son Syllabus (1864) ou Catalogue des erreurs modernes, proposition condamnée XLVII:

XLVII. La bonne constitution de la société civile demande que les écoles populaires, qui sont ouvertes à tous les enfants de chaque classe du peuple, et en général que les institutions publiques destinées aux lettres, à l'instruction supérieure et à une éducation plus élevée de la jeunesse, soient affranchies de toute autorité de l'Église, de toute direction et de toute ingérence de sa part, et qu'elles soient pleinement soumises à la volonté de l'autorité civile et politique, suivant le désir des gouvernants et le niveau des opinions générales de l'époque

(Source: Pie IX, Lettre Cum non sine à l'archevêque de Fribourg-en-Brisgau, 14 juillet 1864; ou Syllabus, proposition XLVII)

LE LAÏCISME, "UN DOGME IMPOSE PAR UN CLERGE CACHE" (Abbé Augustin Aubry)

"Le laïcisme, c'est la NEGATION de Dieu, c'est la cause première de l'anarchie intellectuelle, morale et sociale dans laquelle sombrent la grandeur et la vie même d'un pays.

"C'est la lutte entre le Contrat social et l' Evangile', entre l'Eglise et la Révolution.

"De l'aveu même des ennemis de l'Eglise, le laïcisme instaure, substitue à l'ancien, un culte nouveau: le culte de la raison et de l'humanité. Les mots raison et Humanité y sont compris dans un sens religieux, ni rationnel ni humain, dans une acception mystérieuse qui compose un DOGME - un dogme très arrêté, un dogme caché, professé, pratiqué, imposé par un clergé caché - la franc-maçonnerie -; un dogme qui, par un attrait malsain et vicieux, attire, à la suite des Lammenais, des Loyson, des Loisy, des Renan, des Combes et de tant d'autres, tous les faillis de la foi catholique, jusqu'aux protagonistes du modernisme (condamné par les papes); - un dogme qui est la synthèse des rancunes vouées à l'Eglise par la Secte; - un dogme en désaccord avec toutes les données de la philosophie et du bon sens, en contradiction éclatante avec toutes les coutumes, toutes les traditions, tous les intérêts religieux, moraux, sociaux et matériels de la nation. L'enseignement des Ecoles de l'Etat, mis au service de ce culte, professe donc une doctrine dirigée contre les intérêts proches et lointains de la France catholique."

(Abbé Augustin Aubry, Contre le modernisme, Etude de la Tradition, le sens catholique et l'esprit des Pères, Pierre Tequi Editeur, Gand 1927, réédité aux ESR,p . 32-33.)

LA DES-EDUCATION LAÏQUE, GRATUITE, OBLIGATOIRE, PUBLIQUE ET NATIONALE: UNE ECOLE OÙ "LE PERE N'A MÊME PLUS LA LIBERTE D'ELEVER SES ENFANTS COMME SA CONSCIENCE ET SES TRADITIONS DE FAMILLE LUI DISENT DE LE FAIRE !" ( Mgr Delassus)

"Aujourd'hui, la famille est à ce point dans la dépendance de l'Etat que le père n'a même plus la liberté d'élever ses enfants comme sa conscience et ses traditions de famille lui disent de le faire. L'Etat s'en empare, avec la volonté légalement proclamée de faire de ces enfants

  • des sans-Dieu
  • et conséquemment des sans-moeurs.

Et les pères de famille ont tellement perdu le sentiment de ce qu'ils sont, qu'ils laissent faire!

C'est que nous n'avons plus en France, de la famille, l'idée qu'on en a eue autrefois, l'idée qu'en ont tous les peuples qui vivent et qui prospèrent. Nous ne la voyons plus que dans la génération présente. Celle-ci ne forme plus dans notre pensée, et même dans la réalité, avec les générations précédentes et les générations subséquentes, ce tout homogène et solidaire qui traversait les âges dans sa vivante unité."

( Mgr Delassus, L'esprit familial, dans la famille, dans la cité et dans l'Etat, Société Saint-Augustin, Desclée De Brouwer, Lille 1910, réédité aux ESR, p. 104-106.)